• En Écosse, le Loch Ness des Highlands avait déjà son monstre, Nessy.

    Le lac de Guerlédan ... !!!

    Le lac de Guerlédan a aussi désormais le sien. Baptisé Guerly, il logerait dans une grotte près du barrage…

    Le lac de Guerlédan ... !!!

    Vaste étendue d’eau de plus de 300 hectares entre

    Le lac de Guerlédan ... !!!

    Mûr-de-Bretagne et l’abbaye cistercienne de Bon Repos, le lac de Guerlédan est le plus grand lac artificiel de Bretagne, un véritable océan d’eau douce lové dans une vallée encaissée aux allures de vraie petite montagne !

    Le dernier examen subaquatique a été réalisé en 2005. L’état du barrage nécessite des travaux de réfection du système d’étanchéité du parement amont, la rénovation des vannes de fond et des conduits.

    Le vallée perdue - photos des vidanges du lac en 1975 & 1985

    Le 14 mars 2013, Georges Tilly, maire de Mûr-de-Bretagne ett président de la communauté des communes Guerlédan Mûr-de-Bretagne a annoncé officiellement la vidange du lac de Guerlédan.

    Quelles sont les étapes de la vidange de Guerlédan en 2015 ?

    La vidange de la retenue du barrage de Guerlédan va se dérouler en quatre étapes selon le calendrier prévisionnel suivant :

    • A partir de mars 2015 : abaissement progressif du niveau de la retenue d’eau par turbinage, puis, à partir d’avril, par ouverture des vannes de fond du barrage.
    • De mai à novembre 2015 : période d’assec (lac vide) au cours de laquelle l’inspection des parties habituellement immergées et les travaux seront réalisés. La centrale hydroélectrique sera à l’arrêt.
    • A partir de novembre 2015 : remplissage de la retenue d’eau par le débit naturel du Blavet.
    • Début 2016 : remise en service de la centrale hydroélectrique.

    Retenu par un barrage hydroélectrique permettant d'alimenter annuellement en électricité 15 000 personnes.

    Le lac de Guerlédan ... !!!

    Le lac de Guerlédan ... !!!

    Le lac de Guerlédan ... !!!

    Lâcher d'eau du barrage

    Le lac occupe le lit du Blavet canalisé, s'étire sur 12 km, s'enroule autour de hautes collines de grès et de schistes.

    Le lac de Guerlédan ... !!!

    Havre de paix

    Le lac de Guerlédan ... !!!

    Le lac de Guerlédan ... !!!

    Le lac de Guerlédan ... !!!

    Le lac de Guerlédan ... !!!

    Le lac de Guerlédan ... !!!

    Le lac de Guerlédan ... !!!

    pour les inconditionnels de tranquillité et de ressourcement, Guerlédan est également propice à toutes les activités d'eau et de nature :

    plage,

    Le lac de Guerlédan ... !!!

    pêche,

    Le lac de Guerlédan ... !!!

    canoë-kayak,

    Le lac de Guerlédan ... !!!

    ski nautique,

    Le lac de Guerlédan ... !!!

    voile,

    Le lac de Guerlédan ... !!!

    escalade,

    Le lac de Guerlédan ... !!!

    randonnées pédestres, à cheval, à vélo, VTT...

    Le lac de Guerlédan ... !!!


    40 commentaires
  • Tournages aériens à basse altitude à partir de drones radiocommandés (Saint-Thomas TV)

    Perros-Guirec

    Avec un littoral de 13 km et trois grandes plages de sable fin, Perros-Guirec jouit d’une vue panoramique sur l’archipel des 7 Iles, l’une des plus importantes réserves ornithologiques de France.

    Détente, loisirs, sensations fortes… seul, en famille, ou entre amis : Voile, surf, thalassothérapie, plongée, kayak, pêche en mer, golf, randonnées, découverte ou balade … le plus difficile sera de choisir.

    De janvier à décembre, tout est mis en œuvre pour faire de vos vacances à Perros-Guirec, terre de traditions et d’authenticité, un moment privilégié…L'office de Tourisme de Perros-Guirec vous fera découvrir mille et une activités !


    42 commentaires
  •  Coquilles Saint-jacques

    La coquille sera chère cette année ... !!!

    Mauvais temps et petite pêche dans la baie de Saint-Brieuc

    Mardi 27 novembre 2012

    C'était le top départ de la pêche à la coquille sur le gisement principal de la baie de Saint-Brieuc lundi. Le vent n'a pas facilité la tâche des 110 bateaux qui sont sortis, dont le « Black Pearl ».

    La coquille sera chère cette année ... !!!

    10 h. Une véritable armada de 70 bateaux quitte le port de Saint--Quay-Portrieux en direction du gisement principal de coquille Saint-Jacques de la baie de Saint-Brieuc, cap au sud du phare Grand Léjon.

    Certains bateaux, les plus petits souvent les plus secoués, ont préféré renoncer. Sur les 170 bateaux annoncés par les ports d'Erquy, Saint-Quay et Paimpol-Loguivy, seuls 110 ont pris la mer.

    La mer est faussement calme : un vent de Nord-Est avec des rafales à 25 noeuds est annoncé pour midi.

    Dans la cabine du Black Pearl, le 13 mètres piloté par Grégory Métayer, l'ambiance est plutôt bon enfant. Le duo du patron et de son matelot Jean-Marc Moro travaille aujourd'hui avec un apprenti, Joris Lelguer, venu du lycée maritime de Paimpol. Petit café, on discute boeuf bourguignon prévu pour ce midi avant de retourner à la pêche, mais aussi prix du gasoil qui siphonne un tiers du chiffre d'affaires, Europe enquiquinante... Sur la radio VHF aussi, les blagues grésillent aussi entre patrons pêcheurs.

     « C'est la cata ! »

     10 h 44, tout le monde se tait.

    Les dragues sont déjà à l'eau en attendant le top départ.

    C'est parti pour 45 minutes de pêche sans répit. Jean-Marc court remplacer Grégory au poste de pilotage, pour débrayer pendant que Grégory surveille la sortie de l'eau de la drague remontée par les funes métalliques. Nouvel échange de poste, Grégory sort au plus vite la lourde drague, vide son filet métallique en anneaux de ses coquilles, la replonge aussi sec. L'engin et son lourd crochet métallique n'aura été suspendu au-dessus du pont que quelques minutes.

    Chaque seconde compte. Un avion des Affaires maritimes surveille, afin que le quota fixé par l'institut scientifique Ifremer pour préserver la ressource soit respecté.

    C'est 3 500 tonnes, 1 000 de moins que l'an passé. Chacun essaye de gratter une minute ou deux, c'est le jeu.

    Au risque de perdre un temps de pêche. Mais un dépassement de plus de 5 minutes et c'est le tribunal

    Entre deux récoltes, pas de temps mort. Jean-Marc et Joris trient les coquilles, rejettent à l'eau celles qui sont trop petites. Joris, qui avait gardé le sourire jusque-là est vaincu par les paquets d'eau salée et le mal de mer.

     


    71 commentaires
  • Fort Lalatte

     (Sixième partie)

    Fort Lalatte - 6ème partie

    Les oubliettes

    Fort Lalatte - 6ème partie

    Les oubliettes sont des cachots souterrains des châteaux et des forteresses.

    Comme leur nom l'indique, les prisonniers qui y séjournaient n'avaient pas vocation à les quitter vivants.

    En réalité, ce terme est une invention postérieure au Moyen Âge.

    Celles de Fort Lalatte

    Fort Lalatte - 6ème partie

    Fort Lalatte - 6ème partie

    Le fonctionnement du pont levis

    Cette vidéo est très explicite - Merci Serge

    La légende du doigt de gargantua

    Fort Lalatte - 6ème partie

    Vous vous souvenez de ce petit menhir levé sur le sentier à l’arrivée de la forteresse.Et bien il s’agit du doigt de gargantua.

    Fort Lalatte - 6ème partie

    La légende dit que celui-ci l'aurait perdu alors qu'il enjambait la Manche afin de rejoindre les côtes d'Angleterre. On y trouve aussi la trace de son pied et de sa canne.

    Filmographie

    De nombreux films furent tournés dans de décor historique de ce château, et pour les plus célèbres

    ·         Les trois mousquetaires, 1948.

    Fort Lalatte - 6ème partie

    ·         Les vikings (Vikings) 1957, avec Kik Douglas, dont le combat final eut lieu sur le donjon.

    Fort Lalatte - 6ème partie

    Fort Lalatte - 6ème partie

     ·         Lancelot du lac, 1970.

    Fort Lalatte - 6ème partie

    ·         Chouans !, 1987.

    Fort Lalatte - 6ème partie

    ·         Ridicule, 1996.

    .         Le Cœur et l’Epée (Il cuore e la spada, Heart and Sword) 1998.

     Fort Lalatte - 6ème partie

    ·         Les passions d'une vieille maîtresse, 2007.


    ·         La tribu de Dana, clip du groupe Manau.


    ·         L’épervier (série télévisée), 2010.

     Fort Lalatte - 6ème partie


     


    43 commentaires
  • Fort Lalatte

     (Cinquième partie)

    Fort Lalatte - 5ème partie

    Le four à boulet

    Le Fort-la-Latte possède aussi un four à boulets qui permettait de chauffer au rouge les boulets de canon.

    Fort Lalatte - 5ème partie

    Fort Lalatte - 5ème partie

    Cette installation fut somme toute fort peu utilisée pour plusieurs raisons :

    • Le four consommait énormément de bois ;
    • il fallait, pour que cela soit efficace, chauffer pendant huit heures, ce qui laissait largement le temps aux ennemis de s'enfuir ;
    • Charger le canon était beaucoup plus dangereux, le boulet chaud risquant de faire exploser la poudre noire.

    De ces fours à boulet nous sont restées deux expressions :

    • « Tirer à boulets rouges » ;
    • « Prendre avec les pincettes » : cette dernière expression venant des pincettes géantes que l'on utilisait pour transporter le boulet chaud.

    Fort Lalatte - 5ème partie

    Fort Lalatte - 5ème partie

    Le Donjon

    Fort Lalatte - 5ème partie

    Le donjon est muni de mâchicoulis et deux plusieurs types de meurtrière : les arbalétrières en forme de croix pour le tir à l’arbalète et les archèressimple fente très allongée pour le tir à l’arc.

    Fort Lalatte - 5ème partie

    Fort Lalatte - 5ème partie

    Des trous permettant de tirer à arquebuse (trous plus petits situés de chaque côté des meurtrières) 

    Fort Lalatte - 5ème partie

    et à la bombarde (grand trou).

    Fort Lalatte - 5ème partie

     Fort Lalatte - 5ème partie

    Fort Lalatte - 5ème partie

    Une ligne de bombardement est visible au niveau de ces meurtrières et correspond à la prise du château au XVIème siècle qui s'est accompagnée d'une canonnade du donjon.

    Quatre sculptures représentant le tétramorphe selon Ézéquiel se trouvent au niveau du cercle de granit jaune qui entoure le donjon.

    On retrouve ainsi, face au châtelet, l'ange de Saint-Mathieu,

    Fort Lalatte - 5ème partie

     puis le lion de Saint-Marc,

    Fort Lalatte - 5ème partie

     l’aigle de Sain-Jean (très abîmé par le temps)

    Fort Lalatte - 5ème partie

     et enfin le taureau de Saint-Luc à droite de l'entrée du donjon.

    Fort Lalatte - 5ème partie

     L'entrée du donjon révèle la présence d'un troisième pont-levis aujourd'hui remplacé par un escalier.

    Fort Lalatte - 5ème partie

    L'emblème des Goyon-Matignon, une sirène, couronne le passage.

    Fort Lalatte - 5ème partie

    L'entrée du donjon était protégée par une herse et un assommoir dans la souricière.

    Dans le donjon, on retrouve une exposition sur les travaux de restauration du fort.

    Fort Lalatte - 5ème partie

    Fort Lalatte - 5ème partie

    Fort Lalatte - 5ème partie

    La dernière pièce soutient le toit par une voûte à croisée d'ogive datant de1340.

    Fort Lalatte - 5ème partie

    Fort Lalatte - 5ème partie

     

    FIN DE LA CINQUIEME PARTIE

     


    50 commentaires
  •  Fort Lalatte

     (Quatrième partie)

     Fort Lalatte - 4ème partie 

    La cour

     Fort Lalatte - 4ème partie

    La cour abrite de nombreux aménagements, tels que la citerne, la chapelle construite sous Louis XIV et le donjon.

    Entièrement remblayée au XVIIème siècle pour y utiliser les canons, le sol médiéval originel se trouve jusqu'à huit mètres de profondeur en dessous du sol actuel.

     Fort Lalatte - 4ème partie

    Les fouilles archéologiques ont par ailleurs révélé une tour carrée qui servit probablement de tour de garde entièrement enfouie sous la terre.

    Un deuxième châtelet protège la cour. On y trouve notamment une oubliette. Muni lui-aussi d'un pont-levis et d'une herse, il ne reste du châtelet médiéval que les deux tours, le reste (et notamment l'étage supérieur) ayant été pulvérisé par la canonnade du XVIème siècle. Les pont-levis respectifs des deux châtelets ne sont pas sur le même axe afin de gêner les manœuvres des béliers.

    Vue panoramique des deux châtelets prise du donjonFort Lalatte - 4ème partie

    La citerne

    La citerne d'eau, d'une capacité de 20 000 litres, devait pouvoir servir à toute la garnison (environ quarante hommes), ce qui compte tenu du volume maximal de rétention semble peu. Un système de récupération des eaux pluviales fut mis en place.

     Fort Lalatte - 4ème partie

     Fort Lalatte - 4ème partie

    Fort Lalatte - 4ème partie

    Fort Lalatte - 4ème partie

    Au niveau de la citerne, un pont-levis factice était destiné à tromper les éventuels assaillants maritimes qui se dirigeaient alors vers une zone de forts courants où le navire allait se fracasser contre les rochers. Ce pont-levis factice était néanmoins peu efficace.

    Les canons

    Il y eu huit canons sous Loui XIV. Les plus grands avaient un fût de huit mètres de long.

     Fort Lalatte - 4ème partie

    Seuls, des exemplaires « moyens » sont présents sur le site, qui pouvaient envoyer un boulet jusqu'à un kilomètre de distance.

     Fort Lalatte - 4ème partie

    Fort Lalatte - 4ème partie

    Les réglages balistiques étaient facilités par le chemin de roulage, c'est-à-dire un arc de cercle en granite qui permettait de guider les roues du canon.

    Selon les archives militaires, un coup pouvait être tiré toutes les trois minutes.

    Chemin de roulage pour acheminer les boulets aux canonsFort Lalatte - 4ème partie

    Fort Lalatte - 4ème partie

     

    FIN DE LA QUATRIEME PARTIE

     


    46 commentaires
  •  Fort Lalatte

    (Troisième partie)

    Fort Lalatte - 3 ème partie

    Sa description

    Le fort est muni de deux châtelets, l'un s'ouvrant sur la barbacane, l'autre sur la cour du château, chacun possède son pont-levis. Dans la cour, on retrouve le logis du gouverneur, une citerne d'eau, une chapelle, les différents moyens défensifs (notamment la tour des albatriers et les emplacements des batteries de canons) et bien sûr le donjon. Fort Lalatte - 3 ème partie

    Fort Lalatte - 3 ème partie

    Sur le chemin menant au château, on peut observer un petit menhir dressé qui selon la légende serait le doigt de Gargantua. Fort Lalatte - 3 ème partie

    Fort Lalatte - 3 ème partie

    Qu’appelle-t-on « La barbacane »

    Le terme barbacane désignait pendant le Moyen Âge un ouvrage de fortification avancé qui protégeait un passage, une porte ou poterne, et qui permettait à la garnison d'une forteresse de se réunir sur un point saillant à couvert, pour faire des sorties, pour protéger une retraite ou l'introduction d'un corps de secours.

    Fort Lalatte - 3 ème partie

     Le premier châtelet de la barbacane est muni d'un pont-levis reconstitué en état de fonctionnement.

    Fort Lalatte - 3ème partie

     Fort Lalatte - 3ème partie

    Fort Lalatte - 3 ème partie

    Fort Lalatte - 3ème partie

    Fort Lalatte - 3 ème partie

    Fort Lalatte - 3ème partie

    Fort Lalatte - 3 ème partie

    Système de blocage pont-levisFort Lalatte - 3ème partie

    A l'époque de sa construction au XIVème siècle, il était aussi protégé par une herse et une porte à double-battant.

    Entièrement détruit à coup de canon lors de la seconde prise du château, il a par la suite été reconstruit.Fort Lalatte - 3 ème partie

    Fort Lalatte - 3ème partie

    La barbacane est agrémentée d'un petit jardin médiéval.Fort Lalatte - 3 ème partie

    Fort Lalatte - 3 ème partie

    Fort Lalatte - 3 ème partie

    Fort Lalatte - 3 ème partie

    Fort Lalatte - 3 ème partie

    Fort Lalatte - 3 ème partie

    Fort Lalatte - 3ème partie

    Une bricole, sorte de catapulte, y est également présente.Fort Lalatte - 3 ème partie

    Comment cela fonctionnait-il ??? Fort Lalatte - 3 ème partie


    FIN DE LA TROISIEME PARTIE


    55 commentaires
  • Fort Lalatte

    (Deuxième partie)

     Fort Lalatte - 2ème partie

    Son histoire

    Le château de la Roche-Goyon fut construit au XIVème siècle par le seigneur de Matignon, Etienne III Gouyon.

    Blason de la maison de GouyonFort Lalatte - 2ème partie

     La construction du château commença dans les années 1340, son donjon date des années 1365-1370.

    Pan du châteauFort Lalatte - 2ème partie

    En 1379, suite au retour d'exil du duc de Bretagne Jean IV,Fort Lalatte - 2ème partie

    le château fut assiégé par Bertrand Du Guesclin.Fort Lalatte - 2ème partie

    Le château est attaqué et pris une seconde fois lors des guerres de religions au XVIème siècle, cette défaite marquant un temps d'abandon de l'édifice.

     Fort Lalatte - 2ème partie

    Ce n'est qu'au XVIIIème siècle, sous Louis XIV, que le château reprend son intérêt stratégique et est bastionné.

    Toussaint du Breil de Pontriand raconte :Fort Lalatte - 2ème partie

    Prise du fort par les Chouans

    Le 10 juillet 1815, huit officiers chouans de la légion de Dinan,  menés par le captaine Heurtel escaladent les murs du fort Fort Lalatte pendant la nuit et capturent par surprise les 40 hommes de la garnison.Fort Lalatte - 2ème partie

    « Dans les derniers jours de juin, huit officiers de ma légion se signalèrent par une entreprise audacieuse. Ils résolurent de s'emparer du fort la Latte, situé sur un rocher, au bord de la mer, et défendant la rade de Saint-Cast. Nous manquions de munitions, et ils espéraient nous en procurer s'ils réussissaient. Le fort est entouré de hautes murailles et d'un fossé en bon état ; il comptait quarante hommes de garnison. Les auteurs de l'entreprise s'en approchèrent pendant la nuit, escaladèrent les remparts, se saisirent des sentinelles, du corps de garde, et firent toute la garnison prisonnière, sans répandre une goutte de sang. Ils l'enfermèrent dans la prison, et, restés maîtres du fort, ils abordèrent le drapeau blanc. »

    Repris par les Impériaux

    Quatre jours plus tard, les troupes impériales reprennent le fort grâce à des échelles, les huit officiers chouans se rendent et sont conduit sur Saint-Malo, néanmoins sept d'entre-eux réussissent à s'enfuir grace à la complicité du capitaine du navire.Fort Lalatte - 2ème partie

    « Malheureusement, ils ne m'avaient point prévenu de leur projet ; j'étais à ce moment à six lieues de là ; ils m'envoyèrent avertir de venir à leur secours, mais leurs messagers prirent un fausse direction, et il se passa deux jours et demi avant que je fusse informé. Cependant, deux colonnes de Fédérés et de marins, avec les douaniers, s'étaient portées sur le fort. La présence d'une frégate anglaise, qui était en vue, leur fit penser que l'entreprise était concertée avec les Anglais, et, craignant que les assiégés n'en reçurent des secours, ils se hâtèrent de monter à l'assaut. Ils étaient instruits du petit nombre de ceux-ci, et, s'étant munis d'échelles, ils escaladèrent de plusieurs côtés les remparts. Les jeunes officiers, se voyant dans l'impossibilité de les défendre, se retirèrent dans une petite tour, où ils furent obligés de capituler. Quoiqu'on leur eût promis la vie sauve, peu s'en fallut qu'ils ne fussent fusillés sur-le-champ ; déjà on les avait fait mettre à genoux pour recevoir la mort, quand le chef des Impériaux jugea à propos d'en référer au général qui commandait à Saint-Malo, et les fit embarquer, pour les conduire plus sûrement dans cette ville. Le capitaine du bâtiment, touché du sort qui menaçait ces braves jeunes gens à leur arrivée, facilita leur fuite ; les ayant fait monter sur le pont, comme pour prendre l'air, il les engagea à profiter de voisinage de la terre pour se sauver, ils se jetèrent à la mer et gagnèrent heureusement le rivage ; un seul, M. du Temple, qui ne savait pas nager, fut conduit en prison et y resta jusqu'au retour du Roi ; les autres vinrent me rejoindre, au moment où je venais d'apprendre leur entreprise et son succès. Ces braves officiers étaient MM. Heurtel, les deux frères de Kergommeau, du Temple, des Tourie. »

    Le fort servira jusqu'à la fin du 1er Empire où l'évolution des techniques militaires conduisit à son inadaptabilité.

    A partir de 1892, il fut vendu à divers propriétaires privés avant d'être acheté par un passionné en 1931 qui entreprit de lourds travaux de restauration qui s'achevèrent dans les années 1950. Il s'agit de la famille Joüon de Longrais qui habite depuis cette époque ce lieu magnifique. Fort Lalatte - 2ème partie

    Fort Lalatte - 2ème partie


    FIN DE LA DEUXIEME PARTIE


    38 commentaires
  •  Fort Lalatte

    (Première partie)

    Fort Lalatte - 1ère partie

    Anciennement la Roche-Goyon, le château de Fort-la-Latte, est situé sur un cap rocheux, à proximité du cap Fréhel.

     Fort Lalatte - 1ère partie

    De Fort Lalatte, nous distinguons très bien le Cap Fréhel

    Fort Lalatte - 1ère partie

    Ce site fut choisi en raison de son emplacement favorable, naturellement peu accessible et offrant une vue dégagée sur la Manche et sur la Côte d’Emeraude. Les falaises entourent le château et ses environs, ce qui le protège de toute invasion par la mer.

    Quelques prises de vues en merFort Lalatte - 1ère partie

    Fort Lalatte - 1ère partie

    Fort Lalatte - 1ère partie

    Fort Lalatte - 1ère partie

    Fort Lalatte - 1ère partie

    Fort Lalatte - 1ère partie

    Fort Lalatte - 1ère partie

    Fort Lalatte - 1ère partie

    Fort Lalatte - 1ère partie

    Fort Lalatte - 1ère partie

    De plus, les matériaux de construction étaient facilement accessibles : le granit venait du cœur de la Bretagne, le gré pouvait être directement récupéré sur les falaises (il reste d'ailleurs des traces des anciennes carrières sur le littoral, révélées par des toponymes tels que « port Taillet » toujours présents sur le cadastre de la commune de Plévenon).

    Zone BFort Lalatte - 1ère partie

    En outre, le bois était courant, avec les nombreuses forêts de l'époque médiévale.

    Le fort était un point stratégique important puisqu'il se trouvait non loin des voies commerciales reliant Saint-Malo, la Normandie et les îles Anglo-Normandes.

     Fort Lalatte - 1ère partie

    Remarquable par sa situation sur un cap rocheux, face à la mer, il a servi de décor à de nombreux films dont je vous parlerai dans un prochain volet.

    Il fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 11 août 1925.

    Le leitmotiv de l'ancien site web du château était : « Me zo ganet e-kreiz ar mor » (« je suis né au milieu de la mer » en breton).

    Titre, aussi, d'un célèbre poème de Yann Ber Kalloc'h, mis en musique par Jef Le Penven.

    Dan ar Braz


     FIN DE LA PREMIERE PARTIE

     


    59 commentaires
  •   Le cap Fréhel

    (Fin) Le cap Fréhel -Fin

    Les phares

    Le cap Fréhel -Fin

    Premier Phare (1702-1950)

    Le cap Fréhel -Fin

    Le cap Fréhel -Fin

    L'histoire du lieu débute en 1694 lors de l'inspection des côtes nord de Bretagne par Vauban.

    Le commissaire général des fortifications de Louis XIV propose d'y bâtir un tour pour prévenir de toute attaque ennemie.

    Vauban qui est déjà l'instigateur des phares du Stiff à Ouessant, des Baleines sur l'Île de Ré et de Chassiron sur l'île d'Oléron).

    Vauban

    Le cap Fréhel -Fin

    L'ingénieur Garengeau reprend les plans du Phare du Stiff.

    Le premier phare d'une portée de 15 miles est allumé en 1702 mais ne reste en fonction que pendant les mois d'hiver.

    Il sera allumé toute l'année à partir de 1717 pour répondre aux demandes de la marine.

    L'instauration d'une nouvelle taxe sur les navires perçue dans les pors du Cap Fréhel et de Régneville contribue au financement du surcoût engendré.

    Jusqu'à 1774, le phare sera alimenté avec du charbon pour maintenir le feu allumé. Puis l'alimentation à l'huile végétale prend le relai et le brasier est remplacé par une lanterne (tournante à partir de 1821) composée d'un réverbère de 60 réflecteurs sphériques. La portée est désormais de 21 miles.

    Le phare est désaffecté en 1847 après la mise en service du second phare. Il reprendra du service à titre provisoire en 1945 jusqu'en 1950.

     

    Le cap Fréhel -Fin

    Voilà ce qu'il en reste

    Le cap Fréhel -Fin

    Le cap Fréhel -Fin

    Le cap Fréhel -Fin

    Second Phare (1847-1944)

    Le cap Fréhel -Fin

     Au milieu du XIXe siècle, l'état du Phare est préoccupant et Léonce Reynaud étudie en 1840 la construction d'un nouveau phare. Il devra supporter une optique de Fresnel.

     Le cap Fréhel -Fin

    Construit entre 1845 et 1847, il est d'une portée de 25 miles et sera mis en service le 1er mai 1847.

     

    Le cap Fréhel -Fin

    Le cap Fréhel -Fin

    Le cap Fréhel -Fin

    Après presque cent ans d'exploitation, le phare sert de poste d'observation par l'armée allemande au cours de la seconde guerre mondial. Elle le dynamitera même le 11 août 1944.

    Troisième phare (1950)

    Les plansLe cap Fréhel -Fin

    Le cap Fréhel -Fin

    En 1946, l'administration des Phares et balises ordonnait la construction d'un nouvel édifice.

    Travaux et Dynamitage

    Phare Vauban Le cap Fréhel -Fin

    Deuxième phareLe cap Fréhel -Fin

    Il est mis en service le 1er juillet 1950. Haut de 103 mètres par rapport au niveau de la mer, son feux porte à 110km par temps clair. Du haut, il est possible d'avoir une belle vue de la Pointe de Paimpol à celle du Grouin.

     

    Le cap Fréhel -Fin

    Le cap Fréhel -Fin

    OptiqueLe cap Fréhel -Fin

    LanterneLe cap Fréhel -Fin

    Feux auxiliaire Le cap Fréhel -Fin

    Et pour le fun

    Le cap Fréhel -Fin

    Le cap Fréhel -Fin

    Corne de brumeLe cap Fréhel -Fin

    Et pour terminer une petite vidéo sur le phare



     

     


    37 commentaires
  •   Le cap Fréhel

    (Quatrième partie)

    Le cap Fréhel -Fin

    Je vous suggère de me suivre dans une petite randonnée que j’ai effectuée en 2009 :

    Le circuit des deux pointesLe cap Fréhel -Fin

    Départ: Fort Lalatte pour arriver au Cap Fréhel en empruntant les sentiers douaniers. De bonnes chaussures de randonnées sont indispensables.

    Niveau de difficulté:  moyen

    Durée de randonnée: 3h30

    Dénivelé : 407 mètres

    Le cap Fréhel -Fin

    Le cap Fréhel -Fin

    Le cap Fréhel -Fin

    Le cap Fréhel -Fin

    Le cap Fréhel -Fin

    Le cap Fréhel -Fin

    Le cap Fréhel -Fin

    Le cap Fréhel -Fin

    Le cap Fréhel -Fin

    Le cap Fréhel -Fin

    Le cap Fréhel -Fin

    Le cap Fréhel -Fin

    Le cap Fréhel -Fin

    Le cap Fréhel -Fin

    Le cap Fréhel -Fin

    Le cap Fréhel -Fin

    Le cap Fréhel -Fin

    Le cap Fréhel -Fin

    Le cap Fréhel -Fin

    Le cap Fréhel -Fin

    Le cap Fréhel -Fin

    Le cap Fréhel -Fin

    Le cap Fréhel -Fin

    Le cap Fréhel -Fin

    Heureuse d'arrivée à bon port, et heureuse de retrouver mon Poux Ronchon, pour aller se désaltérer…. Il faisait soif… !!!! 

    Pour parfaire la balade, une petite vidéo en mer, au pied du Cap


    FIN DE LA QUATRIEME PARTIE

     

     


    71 commentaires
  • Le cap Fréhel

    (Troisième partie)

    Le cap Fréhel - Fin

    Le cap Fréhel - Fin

    Mais revenons sur ce site d'exception qui est également un point d'onsevation prisé pour le départ de la Route du Rhum.

     Prochaine édition : le dimanche 22 juillet 2012

    Quelques photos prises du Cap FrehelLe cap Fréhel - Fin

    Le cap Fréhel - Fin

    Le cap Fréhel - Fin

    Le cap Fréhel - Fin

    Le cap Fréhel - Fin

    Le cap Fréhel - Fin

     Une petite vidéo pour immortalier le moment


    Un sentier entre les bruyères et les ajoncs, fait le tour du cap Le cap Fréhel - Fin

    Le cap Fréhel - Fin

    Le cap Fréhel - Fin

    Le cap Fréhel - Fin

    Le cap Fréhel - Fin

    Le cap Fréhel - Fin

    Le cap Fréhel - Fin

    Le cap Fréhel - Fin

    Le cap Fréhel - Fin

    Le cap Fréhel - Fin

    Le cap Fréhel - Fin

    Le cap Fréhel - Fin

    Par temps clair on peut distinguer les îles Anglo-Normandes de Jersey.

     Le cap Fréhel - Fin

    Le cap Fréhel a donné son nom au cap de Freels de la côte orientale de Terre Neuve quand les marins locaux ont commencé à y exploiter la morue

    Par temps clair, son feu est visible à plus de 100 kilomètres.

    A droite du cap, se dresse l'illustre silhouette du Fort La Latte.

    Le cap Fréhel - Fin

    FIN DE LE TROISIEME PARTIE

     


    53 commentaires
  • Le cap Fréhel

    (Deuxième partie)

    Le cap Fréhel - 2ème partie

    Le tour du cap constitue une magnifique promenade entre les bruyères et les ajoncs.

     Le cap Fréhel - 2ème partie

    Le cap Fréhel - 2ème partie

    Le cap Fréhel - 2ème partie

    Le cap Fréhel - 2ème partie

    Il s'étend de la pointe du Grouin à l'Est, jusqu'à l'île de Bréhat à l'Ouest.

    Pointe de Groin, vous vous souvenez...!!!!Le cap Fréhel - 2ème partie

    L'île de BréhatLe cap Fréhel - 2ème partie

    Ce cap, situé à 8,5 km du centre de Fréhel et à 4 km du centre de Plévenon, compte parmi les plus impressionnants sites de Bretagne.

     

    Le cap Fréhel - 2ème partie

    Mais ce qu'il faut savoir

     Si vous prenez la départementale 786 , entre Erquy et Matignon, vous traverserez un petit bourg de 1300 habitants environ, Frehel.

    Le cap Fréhel - 2ème partie

    Depuis 1973, Frehel était constituée de deux paroisses, Pléhérel et Plévenon.

    Vue de Phérel plage et bourgLe cap Fréhel - 2ème partie

    Le cap Fréhel - 2ème partie

    Le cap Fréhel - 2ème partie

    Plévénon.Le cap Fréhel - 2ème partie

    Le cap Fréhel - 2ème partie

    Le cap Fréhel - 2ème partie

    Une seule municipalité pour les deux villages.

    Mais le divorce fut prononcé en 2004, et chaque commune a retrouvé, depuis, son indépendance.

     

    Le cap Fréhel - 2ème partie

    Le cap Fréhel - 2ème partie

    Le cap Fréhel - 2ème partie

    Le cap Fréhel - 2ème partie

     

    Le cap Fréhel - 2ème partie

    Et, petit détail qui trouve son importance au niveau des impôts, le célèbre « Cap Frehel » appartient désormais à la commune de ... « Plévenon »... qui s'appelle maintenant " Plévenon Cap Frehel " ...

    Vous avez dit batailles de clochers ????

     FIN DE LA DEUXIEME PARTIE

     

     


    70 commentaires
  • Le cap Fréhel

    (Première partie)

    Le cap Fréhel

    Le cap Fréhel est une avancée de granit sur le littoral de la Manche,  Le cap Fréhel

    occupé par les communes française de Plévorn au nord et de Fréhel au sud, dans le département français des Côtes d’Armor. Le cap Fréhel

    Site légendaire, réserve ornithologique, dominant une mer au bleu teinté d'émeraude, le Cap Fréhel offre un spectacle dont on ne se lasse jamais. Le cap Fréhel

    Avec six kilomètres de côtes escarpées, les oiseaux marins y trouvent de nombreux abris. Plus de 700 couples nichent au creux des falaises : goélands, cormorans, pingouins, pétrels …Le cap Fréhel

    Le cap Fréhel

    Le cap Fréhel - 1ère partie

    Le cap Fréhel - 1ère partie

    Le cap Fréhel - 1ère partie

    Le cap Fréhel - 1ère partie

    Le cap Fréhel - 1ère partie

    Le cap Fréhel - 1ère partie

    Le cap Fréhel - 1ère partie

    Le cap Fréhel - 1ère partie

     Le cap Fréhel, merveille de la nature, est l'un des sites les plus impressionnants de la Bretagne avec des falaises dominant la mer de 70 mètres.

    Régalez vous.... les falaises ... !!!

     Vues de terreLe cap Fréhel

    Le cap Fréhel

    Le cap Fréhel

    Le cap Fréhel

    Le cap Fréhel

    Le cap Fréhel

    Le cap Fréhel

    Le cap Fréhel

    Le cap Fréhel

    Vues de merLe cap Fréhel

    Le cap Fréhel

    Le cap Fréhel

    Le cap Fréhel

    Le cap Fréhel

    Le cap Fréhel

    Le cap Fréhel

    Le cap Fréhel

    Le cap Fréhel

    Le cap Fréhel


    FIN DE LA PREMIERE PARTIE

     


    63 commentaires

  •     PLOUGRESCANT 

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

     SON PATRIMOINE (Suite)

      Pors-scaff

     Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    Le front de mer de Pors Scaff a été aménagé et urbanisé dès la fin du XIXème siècle pour des raisons touristiques (hôtel de la Plage).

    L'hôtel de la Plage, 1er quart XXème siècle

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    Un mur-digue et des enrochements successifs ont été réalisés au cours de la seconde moitié du XXème siècle.

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

     

    L'habitat littoral est concentré sur le trait de côte entre Pors Scaff et Crec'h Mélo, et sur le plateau du Roudour.

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités 

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    Le site inondable du marais de Rojo Wenn, submersible aux pleines mers, est protégé par des murets de pierres sèches et un cordon de galets, parce que les houles ne sont pas assez fortes pour mettre des cailloux en place à cet endroit.

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    Les terrains sont non constructibles à cet endroit. On repère cependant la présence d'une habitation en bord de côte, entourée de murets.

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    L'ensemble des zones humides littorales de Pors Scaff et Rojo Wenn forment une surface d'environ 13 hectares, avec des milieux temporairement immergés et des parties naturelles de site classé.

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    Les terrains sont non constructibles à cet endroit. On repère cependant la présence d'une habitation en bord de côte, entourée de murets.

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    Des comblements partiels ont été opérés en front de mer avec des enrochements.

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    Un mur digue de protection a été aménagé au niveau de la grande plage au Sud de Pors Scaff. 

     Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    Urbanisation Pors Scaff

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    Une petite vidéo en complément des photos


    Le film, « Un long dimanche de fiancailles » de Jean-Pierre Jeunet a en partie été tourné à Plougrescant.  Plusieurs de ces sites remarquables sont visibles dans ce long-métrage

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

     




    63 commentaires
  •  

        PLOUGRESCANT 

     front-de-mer-Porz-Bugale.jpg

    SON PATRIMOINE (Suite)

    Pors Hir, encore appelé "Pors an heol"

    Sa cale Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    La digue mur qui prolonge la cale

    Le front de mer de Pors Hir est caractérisé par un ensemble de bâti littoral situé en face de l'actuelle jeté. Plougrescant, son histoires, ses curiosités Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    L'enrochement du littoral de Pors Hir 

     Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

     Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités   

    Au début du XXème siècle, on y voyait encore un café et les autres bâtiments abritaient des familles de marins-pêcheurs

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

     Ce sont aujourd´hui des résidences secondaires

     Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    Plougrescant, son histoires, ses curiositésPlougrescant, son histoires, ses curiosités

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

       Une petite vidéo en complément des photos


    A DEMAIN POUR LA FIN


    28 commentaires
  •  

    PLOUGRESCANT

    Plougrescant, son histoires, ses curiosités

       

      SON PATRIMOINE (Suite)

      La Pointe du Château des_montages_etonnants_a_la_pointe_du_chateau.jpg

     Imposante masse de granit s'enfonçant dans la mer, la Pointe du Château sera sans doute l'un des souvenirs les plus impressionnants que vous ramènerez de votre passage en Plougrescant.

     2010-Plougrescant-Pointe-Chateau.JPG 19490216.jpg plougr15.jpg pointe-du-chateau-plou.jpg plougre8.jpg plougr12.jpg presqu-ile-de-plougrescant.jpg

     Le Beg ar Vilin

     Le mouillage de Beg Vilin était très fréquenté par les bateaux de pêche et les goémoniers au début du 20ème siècle. 

     zone-marecole-entre-beg-ar-vilin-et-le-castel-copie-1.jpg zone-marecole-beg-ar-vilin.jpg

      La Marie-Françoise de 7.61 tx construite en 1900 à Plougrescant pour Yves Croc marie-francoise.jpg Entre 1946 et 1960, le goémonier finistérien Jean Ogor (de Plouguerneau) vivait et travaillait une partie de l'année sur cette petite presqu'île, en pratiquant la collecte de goémon (lichen et fucales) sur la dune (tradition orale). Cet usage a perduré jusqu'aux années 1980. IVR53_082209770NUCB_P.jpg

     Le site a été ensuite été aménagé pour construire une aire de camping et des bungalows

    camping-beg-vilin.jpg 1880606715c_begvilin.jpg edito1.jpg 

    Mais subsiste sur ce site un véritable cimetière marin

     cimetiere-marin-beg-ar-vilon.jpg cimetiere.jpg epave-2.jpg epave-1.jpg epave.jpg

      Les plages de Gouermel

     plage-de-gouermel.jpg

     La limite communale avec Penvénan suit les divagations d'un ruisseau qui se jette dans la baie de Gouermel et inondait autrefois un marais d'eau douce séparé de la mer par un cordon de galets et de sable.IVR53_082209972NUC_P.jpg IVR53_082209973NUC_P.jpg

    Le drainage de cet espace, et l'issue fournie aux eaux courantes par une buse sous le cordon, équipée d'une vanne, a permis autrefois la poldérisation de cet espace, qui a évolué aujourd'hui en prairie humide.IVR53_082209925NUCA_P.jpgIVR53_082210104NUCA_P.jpg

     Plus récemment, le cordon a servi d'assise à une route, pour la protection de laquelle on a mis en place quelques blocs disjoints qu'il est difficile de qualifier d'enrochement.

    enrochement-gouermel.jpgfront-de-mer-gouermel.jpg

      La plage de sable, autrefois carrossable, a perdu de son sable en raison des réflexions de houle et de la turbulence provoquées par cet apport de blocs.

    gouermel-03.JPG gouermel-04.JPGIVR53_082209910NUCA_P.jpg gouermel-01.JPG 

    Une petite vidéo en complément des photos

     

     A DEMAIN POUR LA SUITE

     

     

     


     

     

     

     


    47 commentaires
  •  

    PLOUGRESCANTle-castel-front-de-mer.jpg

    SON PATRIMOINE (Suite)

    Plougrescant et ses moulins

     Le moulin de KerguilCPA moulin de Kerguil

    Le moulin à vent de Kerguil, daté du 19ème siècle, a été englobé dans une maison d'habitation, construite en 1915, à laquelle il sert de tour d'escalier.

    moulin à vent de kerguilCe moulin du type petit pied, commun en Trégor est en bon état au niveau de la maçonnerie.moulin et bâtiments associés kerguil

    moulin et bâtiment kerguil

     

    IVR53_082209867NUCA_P.jpg

    IVR53_082209868NUCA_P.jpg

    IVR53_082209869NUCA_P.jpg 

    Le moulin du Roudour

    Le moulin du Roudour (moulin à vent du gué), mentionné dès 1625, est le plus ancien de la commune. Il est aussi appelé 'moulin de Kergrec'h', du nom de l'ancienne seigneurie qui le possédait.

    IVR53 082209776NUCB PLe moulin actuel du Roudour, a été reconstruit avant le 1er quart du XIXème siècle.

    Entrée de la propriété

    entrée de moulin de roudour

    Vue du moulin et des bâtiments d'habitation

    moulin à vent du roudour

    vue-de-la-tour-copie-1.jpg

     Le moulin du Tourot

    ruine du moulin du tourot

    Le moulin à vent du Tourot est daté de 1821. Il était en ruines au milieu du XXème siècle. Il a été transformé en résidence secondaire au début des années 1990.

    Rénovation du moulin

    moulin tourot rénovation

    moulin du tourot en construction

    Pose de sa charpente

    IVR53 082210022NUCB P

    restauration du moulin du tourot

    Le charpentier de moulin Jean Peillet a effectué l'ensemble des travaux de charpente de ce moulin entre 1992 et 1993. Toute la partie haute de la charpente était à refaire. L'architecte de cette rénovation était Monsieur Gouronnec de Saint-Lunaire.

    Moulin finalisé

    moulin du tourot rénové

    IVR53_082210026NUCB_P-copie-1.jpg

    moulin du tourot

     

    A DEMAIN POUR LA SUITE


    27 commentaires

  • PLOUGRESCANT

     

    castel-meur-1948.jpg

     

    SON PATRIMOINE (Suite)

     

    Manoir de Kergrec'h

     

    2ème moitié du 15ème siècle, remanié en 1764 et agrandi vers 1900

    manoir-de-kergrec-h.jpg

    300_____chateau-de-kergrec-h-1_1267.jpg

    f_00_IMG2HVR6354.jpg

      Portes du manoir de Kergrec'h

    porte.jpg

    porte-entree-manoir.jpg

     

    Dépendances du Manoir de Kergrec'h

    dependances.jpg

     

    Intérieur du Manoir transformé en aison d'hôte de charme

    f_00_IMG25QBITAO.jpg

    f_00_IMG25QBLMDK.jpg

    f_00_IMG25QBJV3S.jpg

    f_00_IMG25QBKZ88.jpg

     

    Croquis du Vicomte Henri Frotier de la Messelière 

    croquis-du-vicomte-Henri-Frotier-de-La-Messeliere-1935.jpg

     

    Edifié en moellons de granit et schiste sur un plan d'ensemble en U, le manoir de Goarmel comprend un logis aspecté au sud et deux dépendances en retour d'équerre.

    manoir gouermel

    devant-le-manoir-de-gouermel.jpg

    manoir-de-gouermel-couleur.jpg

     

    Dépendance du Manoir

    dependance-manoir-de-gouermel.jpg

     

    Les pigeonniers de Plougrescant

     

     

     

    Pigeonnier de Lezernant datant du XVIIème siècle

    circulaire à jour zénithal construit en moellons de granit et schiste.

    pigeonier-lezernant.jpg

     

    A DEMAIN POUR LA SUITE

     


    11 commentaires
  •  

     

    PLOUGRESCANT

     

     

    castel-meur.jpg

     

     

     

    SON PATRIMOINE (Suite)


     

    Le Gouffre

     

     

    Le gouffre est situé à l'autre extrémité de la plage.

     

    Il s’enfonce dans la mer et tout autour  un amas chaotique de rochers.

     

    Ce gouffre est « la Baie d'Enfer. Il faut se cramponner, les jours de tempêtes. Le vent et les éléments déchaînés hurlent alors avec une rare intensité.

     

     

    Le sentier menant au gouffre

    sentier-conduisant-au-gouffre.jpg

     

    Rochers autour du gouffre

    z8085_1306.jpg

    La croix du gouffre

    croix-du-gouffre.jpg

     

    Le gouffre

    le gouffre-copie-1IVR53_082209413NUCB_P.jpg

    le-gouffre.jpg

    plougr13.jpg

    gouffre.jpgplougr14.jpg

    goufre-copie-1.jpg

    33590656-copie-1.jpg

     

    Et aux abords du gouffre, de célèbres tempêtes

    Attention, cela décoiffe ... !!!

     


    Les roches tremblantes

    IVR53_082209790NUCB_P.jpg

    48bbf6481f847c7273cf670df9f4218d-copie-1.jpg

     

    Sentiers côtiers

    p1010029.jpg

    sentier-cotier.jpg

    sentier-copie-1.jpg

     

    Petite vidéo sur ce magnifique site


     

     

     

    A DEMAIN POUR LA SUITE


    16 commentaires
  •  

     

    PLOUGRESCANT

     

     

    1381380.jpg

     

     

     

    SON PATRIMOINE (Suite)

     

    Les premières constructions réalisées sur le site du Castel Meur sont datées du 1er quart du 20ème siècle. Le seul bâti existant sur le cadastre de 1834 est situé sur la parcelle de Guenanec.

     

    Les îlots reliés par le double tombolo sont également cadastrés.


    L'ensemble du site appartenait au début du 20ème siècle au maire, député et conseiller Général Gustave-Yves de Kerguézec, qui fit construire la maison entre les rochers et ses dépendances, vers 1930.

     

    Elle appartient de nos jours aux descendants du premier propriétaire.

     

    Photos de l'ancienne propriété De Kerguézec

    IVR53_082209798NUCB_P.jpg32500183.jpg72059007_209bab4a0a_z.jpgm-bugueles-visoterra-49137.jpg30814020.jpg800px-Pointe_du_Chateau_09652.jpg

    1436257.jpg

    IVR53_082209775NUCB_P.jpgcastel-meur-plougrescant-700-57829.jpg

    ccimmobilier_008.jpg

    gouffre-cygnes.jpgcordon-devant-maison-kergezeg.jpg IVR53_082209932NUCA_P.jpg

    maison11.jpg

     

     

    Les parcelles étaient toutes entourées de murets pour le pacage des bêtes, dont il reste encore quelques traces aujourd'hui.

     

    Les fermes de Castel Meur

     

    La première ferme

    IVR53_082209918NUCA_P.jpg

    ancienne-ferme-castel-meur.jpg

    La plus récente

    ferme-castel-meur.jpg

    ferme.jpg

     

    Puits principal de Castel Meur

    maison-de-douanier.jpg

    PUIT-CASTEL-MEUR.jpg

    PUITS-CASTEL-MEUR.jpg

     

    Second puits de Castel Meur

    SECOND-PUITS-CASTEL-MEUR.jpg

     

    Près du Gouffre et au Sud-Ouest, le site présente des traces d'exploitation du granit.

     

    Déchets de pierre des anciennes carrières

    dechet-pierres-ancienne-carriere.jpg

     

    A DEMAIN POUR LA SUITE

     


    20 commentaires
  •  

     

    PLOUGRESCANT

     

    VUE AERIENNE

     

     

    SON PATRIMOINE (Suite)

     

    L'église paroissiale Saint-Pierre de Plougrescant est une église de style néogothique à volumétrie importante et à trois vaisseaux construite en moellons de granite et schiste sur un plan en croix latine.

     

    Elle est composée de l'ouest vers l'est d'une tour-porche carrée, d'une nef de six travées flanquée sur toute sa longueur de deux bas-côtés, d'un transept et d'un chœur.

     

    Eglise paroissiale Saint Pierre - Fin XIXème siècle

    eglise-paroissiale.jpg

    IVR53_082209092NUCA_P.jpg

    IVR53_082209148NUCA_P.jpg

     

    Ancien presbytère

    ancien-presbythere.jpg

     

     

    Monument commémoratif édifié en granite. Il présente un obélisque dont une face est ornée d'une croix latine, d'une palme de laurier et d'une ancre sculptées en bas-relief. Le socle sur lequel est posé l'obélisque porte deux inscriptions :  

     

    Monument commémortif de l'enseigne de vaisseau Henry

    IVR53_082209139NUCB_P.jpg

    monument-commemortif-de-l-enseigne-de-vaisseau-Henry.jpg

    IVR53_082209415NUCB_P.jpg

    IVR53_082209144NUCA_P.jpg

     

    "Je succombe pour la plus belle des causes et j'ai fait, je l'espère, tout mon devoir et A LA MEMOIRE de l'Enseigne de Vaisseau PAUL HENRY du D'Entrecasteaux né à Angers le 11 novembre 1876, tué glorieusement à la défense de la Cathédrale de Péï-tang (Chine) le 30 juillet 1900."


    IVR53_082209138NUCA_P.jpg

      La fontaine Saint-Gonéry, inscrite au titre des Monuments historiquesIVR53 082209781NUCB P

    fontaine-SG001.jpg

    IVR53_082209779NUCB_P.jpg

    IVR53_082209780NUCB_P.jpg

    photos-carte-plougrescant-cotes-darmor-PH004592-G.JPG

     

    Kéralio, dont la chapelle est inscrite au titre des Monuments historique

    chapelle-saint-anne-et-saint-nicolas-keralio.jpg

    chapelle-keralio.jpg

    keralio.jpg

     

    A DEMAIN POUR LE SUITE


    21 commentaires
  •  

     

    PLOUGRESCANT

     

    vue-aerienne-plougrescant.jpg

     

    SON PATRIMOINE (Suite)


     

    L'intétieur de la chapelle

     

    Sarcophage en granit contenant la dépouille de Saint Gonery

    Photos-voute-nef-saint-gonery-003.jpg

    Le Chef de Saint Gonery

    Photos-voute-nef-saint-gonery-005.jpg

    Le crâne de Saint Gonery

    Photos-voute-nef-saint-gonery-004.jpg

    reliques-2-75873.jpg

     

    Le tombeau de Monseigneur de Halgouët

    Photos-voute-nef-saint-gonery-006.jpg

    La Vierge à l'enfant

    Photos-voute-nef-saint-gonery-007.jpg

    Crédence du XVIème siècle

    Photos-voute-nef-saint-gonery-008.jpg

    Poutres sablières

    Photos-voute-nef-saint-gonery-009.jpg

    Peintures de la nef - Vue d'ensemble

    2779535222_115a3cf651_z.jpg

    La création des astres

    Photos-voute-nef-saint-gonery-010.jpg

    La création des animaux

    Photos-voute-nef-saint-gonery-011.jpg

    La création d'Adam

    Photos-voute-nef-saint-gonery-012.jpg

    La création d'Eve

    Photos-voute-nef-saint-gonery-013.jpg


    Adam et Eve au jardin d'Eden

    Photos-voute-nef-saint-gonery-014.jpg


    Adam et Eche chassés du jardin d'Eden

    Photos-voute-nef-saint-gonery-015.jpg

    Adam et Eve condamnés à travailler

    Photos-voute-nef-saint-gonery-016.jpg

    Adam et Eve au travail

    Photos-voute-nef-saint-gonery-017.jpg

    Naissance de Caïn

    Photos-voute-nef-saint-gonery-018.jpg

    Naissance d'Abel

    Photos-voute-nef-saint-gonery-019.jpg

    Les Rois mages et le Roi Hérode

    Photos-voute-nef-saint-gonery-020.jpg

    Hérode en colère

    10016bis.jpg

    Le massacre des innocents

    Photos-voute-nef-saint-gonery-022.jpg

    La fuite en Egypte

    Photos-voute-nef-saint-gonery-023.jpg

    Photos-voute-nef-saint-gonery-024.jpg

    Présentation de Jésus au Temple

    Photos-voute-nef-saint-gonery-025.jpg

    La Cène

    Photos-voute-nef-saint-gonery-026.jpg

    Photos-voute-nef-saint-gonery-027.jpg

    La résurection de Lazarre

    Photos-voute-nef-saint-gonery-028.jpg

    La femme adultère

    Photos-voute-nef-saint-gonery-029.jpg

    La négociation de Judas

    Photos-voute-nef-saint-gonery-030.jpg

     

    A DEMAIN POUR LA SUITE


    21 commentaires
  •  

     

    PLOUGRESCANT

     

    VUE-AERIENNE.jpg


    SON PATRIMOINE


    Lieu et monuments de la commune


    La chapelle Saint-Gonéry, de style romano-gothique, et sa croix incluant une chaire à prêcher, classée au titre des Monuments historiques.

    cartes-postales-photos-Le-Clocher-de-Saint-Gonery-PLOUGRESC.jpg

    Plougrescant_st_gonery.jpg

    index.png

    chapelle-st-gonery-copie-1.jpg

    chapelle-04.07.08-019-2-2b1c4.jpg

    1436275.jpg

    neige-02-02-2009-047-2-0b4fb.jpg

     

    L'enclos et le calvaire

    plougrescant carte ancienne

    Penvenan-Chapelle_St_Gonery-cot237-.jpg

    plouescant-2307.JPG

    Photos-voute-nef-saint-gonery-002-copie-1.jpg

    chaireplougrescant.jpg

    29129006.jpgIVR53_082209773NUCB_P.jpg

    IVR53_082209119NUCA_P.jpg

    IVR53_082209120NUCA_P.jpg

     

     

     

     

    A DEMAIN POUR LA SUITE

     

     


    20 commentaires
  •  

     

     

     

    PLOUGRESCANT

     

    plougrescant-vue-aerienne.jpg

     

    SA SITUATION GEOGRAPHIQUE



    Commune la plus septentrionale de la Bretagne.

    435px-Plan_plougrescant.jpg

     

    Commune côtière des Côtes d’Armor, elle fait partie du canton de Tréguier.

     

    De cette commune dépend aussi l'île d’Er. C'est une île privée, au large de Plougrescant et accessible à marée basse.

     

    SON ETYMOLOGIE

     

    Plougrescant est composé de deux mots celtique: plou et grescan ou crescan , qui signifie « paroisse qui s’agrandit, qui croit ».

     

    Pour d’autres personnes, Crescant est un chef d’émigrés bretons qui s’est installé au début du VIème siècle sur le site de Plougrescant.

     

    Le Triskel

    Triskell.jpg

     

    Plougrescant est une ancienne paroisse primitive qui englobait autrefois outre le territoire actuel de Plougrescant, ceux de Penvénan, Trévou-Tréguignec, Camlez et Coatrèven.


    SON HISTOIRE

     

    Le Minihy de Plougrescant (partie de la seigneurie épiscopale s'étendant sur cette paroisse) et Lanloy formaient jadis deux trèves de Plougrescant sans être des paroisses succursales.

    Evêché  primitif de Trégrier

    carte-diuzet.jpg

     

    L'ancienne paroisse de Plougrescant dépendait autrefois de l'évêché et de la subdélégation de Tréguier. Elle était reliée au siège royal de Lannion.


    En 1233, Etienne, évêque de Tréguier, unit les dîmes de la paroisse de Plougrescant à la mense épiscopale.

     

    Sceau des évêques de Tréguier

    eveque-treguier_5.jpg

     

    Le 13 juillet 1420, le duc Jean V,

    Son tombeau en la cathédrale de Tréguier

    cathedrale-treguier_39.jpg

    Une de ses représentations en la cathédrale de Nantesjeanv.jpg

    confisque à Olivier de Blois (comte de Penthièvre) les paroisses de Plouguiel et Plougrescant, et les donne à son chambellan Henri du Parc, seigneur de la Roche-Jagu.


    Lorsqu’Henri du Parc meurt sans descendant vers 1423, les deux paroisses deviennent alors la propriété de l'évêque et du chapitre de Tréguier.

     

    Les 14 évêques de Tréguier

    800px-12_Treguier_Cathedrale_Les_14_eveques_de_Treguie.JPG

    En 1695, le chapitre de Tréguier était seigneur de la paroisse de Plougrescant.


    Plougrescant se dote d'une municipalité en 1790.

    mout-noir-plougrescant-copie-1.jpg

    IVR53_082209789NUCB_P.jpg

    e2fb20adf43915db96ea6651ca4a894f.jpg

    IVR53_082209496NUCB_P.jpg

    IVR53_082209476NUCA_P.jpgbourg.jpg

    IVR53_082209124NUCA_P.jpg

    office-du-tourisme.jpg


    A DEMAIN POUR LA SUITE


    20 commentaires
  •  

    Lanhelin

     

    Son patrimoine (suite)


    Vierge noire, église de Lanhélin vierge-noire-lanhelin.jpg

    Cette Vierge noire présente la particularité de porter l'Enfant Jésus sur le bras droit. Elle aurait été retrouvée au milieu des ruines de la chapelle du manoir du Boishue, bénite en 1742 et démolie à la Révolution. L'œuvre, rongée par les vers est restaurée en 1968.

    Croix d’enclos, devant l’église de Lanhélin 8384707.jpg croix-place-de-l-eglise.jpg

    En haut de la croix, la viere et l'enfantdetail-croix-de-l-eglise-vierge-a-l-enfant.jpg

    Il s'agit de la plus haute des croix anciennes d'Ille et Vilaine. Biface, elle expose au levant une Vierge à l'Enfant posée sur un croissant de lune. Uniquement visible de la cour du château Les Pins, construit face à l'entrée de l'église, une seconde croix rappelle à l'observateur que le Christ en croix est toujours exposé au couchant.

     

    Monument aux morts, place de l'église à Lanhélin

    monument-aux-mort.jpg

    getatt.jpg


    Le calvaire au ventre du village

    photos-carte-lanhelin-ille-et-vilaine-PH026000-E.JPG

    21134463.jpg

    calvaire.jpg

       Maison du Poncet, 2, rue Laënnec à Lanhelin

    manoir-2-rue-Laennec-CPA-copie-1.jpgmaison-du-poncet-lanhelin.jpg

    manoir-2-rue-Laennec.jpg

    MANOIR-2-RUE-LAENNEC-SUD-OUEST.jpg

     

    Lucarne

    MANOIR-2-RUE-LAENNEC-LUCARNE.jpg

    Linteau de fenêtre

    LINTEAU-FENETRE-2-RUE-LAENNEC.jpg

     

    Puits dans le jardinPUIT-2-RUE-LAENNEC.jpg

    La maison « du Poncet » (maison du XVI – XVIIème siècle) est sans doute la plus ancienne du bourg de Lanhélin. La finesse de l'ouvrage exécuté sur le fronton et les linteaux des fenêtres symbolise l'habileté des tailleurs de pierre du bassin granitier.

     

    Escalier intérieur

    ESCALIER-A-VIS-MANOIR-2-RUE-LAENNEC.jpg

     

    Cheminée

    CHEMINEE-MANOIR-2-RUE-LAENNEC.jpg

     Maison de couleur bleue à Lanhélin

    maison-de-couleur-bleue-lanhelin.jpg

    La couleur grise des bâtiments reflète une extraction en surface de la roche. Le bleu des maisons du bourg atteste l'impulsion produite par l'industrialisation de l'activité depuis la fin du XIXème siècle, lorsque les progrès mécaniques permettent d'atteindre le cœur du minéral. 

    Chimère, Le Pont à Lanhélinchimere-lanhelin.jpg

    C'est au cours des années 1980, sur un site de ruines au village de La Pinderie, à Cuguen, qu'est découvert le corps de cet animal fantastique enfoui sous la terre. Sa tête est retrouvée dans un champ voisin peu après. La statue devait être au départ de la chevronnière d'un établissement religieux dont on ne connaît pas l'histoire.

     Tour carrée, la Ville Poulet à Lanhélin

    tour-carree-lanhelin.jpg

    ancien-manoir-de-la-ville-poulet.jpg

    Sous l'Ancien Régime, la maison et métairie de La Ville-Poulet (XV et XVIème siècle) fait partie de la vingtaine de mouvances nobles détenues par la baronnie puis par le comte de Combourg. La tour, relativement bien conservée, témoigne du caractère noble de la demeure, fortement remaniée au XIXe siècle. Non loin du village a été identifié un gisement gallo-romain livrant des vestiges de briques, tegulae, dont certaines sont brûlées, des tessons et quelques poteries.

     

    A DEMAIN POUR LA SUITE


    17 commentaires
  •  
    Lanhelin

     

     

    Son patrimoine (suite)

     

    L'église Saint-André

    lanhelin_eglise_02.jpg

    445px-Lanhelin_-35-_Eglise.jpg

    lanhelin_eglise_01.jpg


    L'église est mentionnée au XIVème  siècle

    A cette époque, les hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem,

    hospitaliers-copie-1.jpg

    successeurs des templiers, sont les présentateurs du recteur de la paroisse et prétendent avoir sur le temple un droit de fondation.


    L'église, restaurée, est bénite solennellement en 1771. A la fin du XIXème siècle ou au début du XXème siècle, des chapelles absidiales sont ouvertes à travers les retables du XVIIIème siècle.


    Une grande partie de l'édifice est reconstruite dans le premier quart du XXème siècle par Arthur Regnault (1838-1932).

    arton4778.jpg

    De la construction partielle du XVIIIème siècle subsiste la tour du clocher, le transept et le chœur. Quant à la flèche, elle est rebâtie vers 1840.

    eglise-lanhelin.jpg

    Lanhélin église

    eglise-saint-andre-lanhelin

     

    Intérieur de l'église

    interieur-de-la-paroisse.jpg

    choeur-eglise.jpg

    Dsc_0076xs.jpg

    Quelques dalles funéraires, leds plus belles

    dalle-18.jpg

    dalle-21.jpg

    dalle-37.jpg

     

    Croix d'Autel

    croix-d-autel.jpg

    croix-d-autel-4.jpg

     

    Chandeliers simples et multi branches

    3-chandeliers-d-autel.jpg

    chandeliers-b.jpg

     

    Navette à encens, encensoir, lanterne du viatique, lanterne de procession

    navette-a-encens--encensoir--lanterne-du-viatique--lantern.jpg

    Croix de procession

    croix-de-procession.jpg

     

    Bannières de procession

    banniere-de-procession-ange-gardien.jpg

    Couronne de statue

    couronne-de-statue.jpg

     

    Etoles pastorales

    etoles-pastorales.jpg

     

    Ornements

    ornements blanc et vertornements blancs



     


     

     

     

    A

     

    DEMAIN POUR LA SUITE

     



    18 commentaires
  •  

     

    La côte de granit rose

     


    cote-de-granit-rose_630x224.jpg

    Comme vous le savez, dans la cadre d’une mutation des mes parents, fonctionnaires au centre d’études nationales des télécommunications, ancien nom de ce qui est aujourd’hui France Télécom R&D, nous avons quitté la région parisienne en 1962 pour la région de Lannion dans les Côtes d’Armor.

     

    Les plus belles années de ma jeunesse,


    avant de repartir pour la région parisienne en 1967… !!!

     

    D’où mon goût prononcé pour l’escalade

     

    Je souhaite ce matin me souvenir et partager avec vous tout spécialement,  cette côte de granit rose, si prisée par les estivants, mais tellement agréable à vivre en dehors de la haute saison.


    800px-Cote_Granite_Rose_pano.jpg

    Ploumanac'h, Trégastel, Perros-Guirec essentiellement,  offrent tellement de diversités dans la forme de cet amalgame de rochers.

     

    On commence par Ploumanac'h


    Vue sur les 7 îles

    vue-des-sept-iles.jpg

     

    Son phare

    Ploumanach---1963--le-phare.jpg

     

    La pointe du Squevel où nous pêchions en famille

    pointe-du-squevel.jpg

     

     

    La plage Saint Guirec

    plage_de_saint_guirec_a_ploumanach_imagelarge.jpg

     

    La roche trouée .... comme j'aimais l'escalader en passant par le trou

    rocher-troue-copie-1.jpg


     

    Toujours à Ploumanac'h ... des rochers insolites

    ploumanac-h-2.jpgtete-de-chien-copie-1.jpgploumanach-rocher-insolite-2.jpg

     

    Maintenant Trégastel


    450px-La_cote_de_granit_rose_a_Tregastel_-_035.JPG

    rochers-tregastel-596430.jpg tregastel.jpg

     

    Le monstre de l'île Renote,

    une presqu'île reliée à Trégastel

    rocher-monstre-ile-renote.jpg

     

    Et Perros-Guirec

     

    Sentier douanier

    800px-France-Perros-Guirec-sentier_littoral.JPG

     

    Château de Costaérès

    Manoir situé sur une île privée de la côte de granit rose,

    lui-même réalisé en granit rose.

    Selon la légende, les meubles intérieurs

    ont été construits avec le bois

    des bateaux échoués aux alentours de l’île.

    9392-Perros-Guirec-chateau.jpeg

     

    Et la baie de Trestraou sur laquelle, nous attendions le frangin,

    qui placé dans un hôtel-restaurant dominant la corniche,

    occupait sa coupure de cuisinier à traverser à la nage,

    la baie aller et retour ... Sacré Pierrot ... !!!

    Baie-de-Trestratou.jpg

     

    Et pour le fun une petite vidéo, dans laquelle

    vous verrez le radom de Plemeur Bodou

    dans lequel mon papa a travaillé en 1962

     

     


     





     



    37 commentaires
  •  

     

    Quintin à travers les siècles (fin)


     

    quintin.JPG 1.jpg

     

    Et pour le fun

     

    Hôtel particulier rue Thurian

    hotel-particulier-de-la-rue-saint-thurian-quintin

     

    La Mairie

    la mairie quintin-mairie-2 img13

     

    L'étang

    l-etang.jpg chateau-etang-kayaks.jpg quintin-562189.jpg

     

    Le lavoir sur la route de Corlay

    cartes-postales-photos-Le-Lavoir-Route-de-Corlay-QUINTIN-22 3045434057 9bd51286b2 3189155135 92bf5ea9aa 3190156154 9ee3093a2b 3045439241 8f256792c4 3190110324 eb0ffb2cd6

     

    Les lavandière au travail

    lors de la fêtes des chanteurs de rues

    img2


     

    La maison des tisserands, rue des degrés

    maison de tisserand rue des degrés tissage3 tissage tissage1

     

    Arracheur de lin

    Arracheurs de Lin petit

     

    Teillage du lin

    TEILLAGE LIN DIMANCHE petit

     

    Autre maison de tissarand

    maison-de-tisserand-quintin

     

    Le moulin de la Perche

    moulin-de-la-perche.JPG img1

     

    Petite vidéo des chanteurs de rues à Quintin

     

     


     

     



     


    18 commentaires

  •  

    Quintin à travers les siècles (suite 14)


     

    quintin.JPG château 3

     



    La Grande Maison, actuellement Trésor Public

    Maison (18ème siècle) - Place du Martray - Quintin 

     

    cartes-postales-photos-Place-du-Martray-QUINTIN-22-copie-2

      En 1691, la ville de Quintin est érigée en duché.

     

    Cet édifice est un bel exemple de l'architecture du 18ème siècle.

     

    Hôtel Levéfre

     

     

    hotel-lefevre-quintin

     

    Devenu l'hôtel du Trésor public

    centre des impôts

     

     

    Il s'agit d'une maison en granit à trumeau central et deux portes.

     

    Les larges baies du rez-de-chaussée ainsi que les portes sont appareillées, une forme circulaire raccordant les piédroits.

     

    Le premier étage possède toujours les petits bois des ouvrants. Le troisième est percé de lucarnes en fronton dont celle du milieu est datée de 1728.

     

    Maison(17ème siècle) - 5 et 7 rue Notre Dame - Quintin 

    cartes-postales-photos-Rue-Notre-Dame-et-l-Eglise--copie-1

     

    Quintin conserve quelques exemples intéressants de maisons des 16ème et 17éme siècles.

     

    Ces deux maisons présentent des façades Renaissance aux portes flanquées de colonnes ou pilastres et à grosses corniches typiquement bretonnes.

     

     

      cartes-postales-photos-Vieilles-Maison-de-la-Rue-Notre-Dame

     

    L'arc plein cintre de la première a sa clef moulurée entre deux formes de banderoles. Les chapiteaux s'inspirent de motifs végétaux.

     

    Au sommet des allèges règne une moulure ornée d'oves. La corniche est une succession de corbeaux ou mutules, toutes traitées comme des mâchicoulis.

     

    La maison suivante possède également une bande au sommet des allèges, sans sculpture.

     

    La porte, également plein cintre, présente des piédroits décorés de pilastres avec quelques motifs géométriques. Une corniche supporte un haut fronton triangulaire.

     

    Maison (17ème siècle) –  Café, élévation, toiture –  

     

    5, rue Emile-Nau, place 1830 - Quintin

     

    auberge de la rose au N° 5 DE LA PLACE 1830

    maison-du-5-place-1830-quintin


     

    En 1691, Quintin est érigé en duché.

     

    La ville conserve d'intéressants édifices du 16 et 17 ème siècles.

     

     

    Il s'agit ici d'un édifice de plan approximativement carré. Le premier étage possède des fenêtres à meneaux verticaux en bois, et un deuxième étage de type attique également ouvert par des fenêtres à meneaux verticaux. Murs en pans de bois et lattis recouvert d'ardoises. Pignon au chaînage de granit.

     

     

    Maisons (17ème siècle) - 2 rue Lait  - 8, rue Belle-Etoile 

     

    En 1691, Quintin fut érigé en duché.

     

    Rue au Lait

    cartes-postales-photos-Maisons-Anciennes--Rue-au-Lait-QUINT

    4.jpg

    maison-place-1830.jpg

     

    Rue belle étoile

    cartes-postales-photos-Rue-Belle-Etoile-QUINTIN-22800-9901-.jpg cartes-postales-photos-La-Rue-Belle-Etoile-QUINTIN-22800-86.jpg  

    La ville conserve de beaux exemples d'édifices du 17 et 18ème siècles.

    Ici, longue maison à deux étages, avec encorbellements, présentant poutres et supports moulurés.

     

    Au premier étage, l'angle est accusé par une colonne s'appuyant sur le culot mouluré. La façade rue au Lait est percée d'une porte à fronton et pilastres.

     

    L’ange sculpté du 2 rue au Lait

    ange-sculpte-quintin-copie-1

     

    Maison (17ème siècle) - 37 Grande Rue - Quintin

     

    En 1691, Quintin est érigé en duché. La ville conserve d'intéressants édifices des 16e et 17e siècles. Ici, maison avec poutres d'avant-solier moulurées en bois, aux deux étages. A la hauteur du premier étage, petite tête sculptée en relief.

     

    43 grande rue

     

     

    La grande rue


    cartes-postales-photos-Grande-Rue-QUINTIN-22800-22-22262005 cartes-postales-photos-Grande-Rue-QUINTIN-22800-22-22262012

    SL370204

     

    Hôtel particulier de la grande rue

    hotel-particulier-de-la-grande-rue-quintin

    Maison du 18ème siècle - 3 rue des degrés   

     

    En 1691, Quintin est érigé en duché. La ville conserve d'intéressants exemples de maisons du 16 et 17ème siècles. Cet édifice présente une façade du 18e siècle.

     

    Hôtel texier de clervy

    hotel-texier-de-clervy-impot-copie-1.jpg


    Ensemble symétrique dont l'axe est motivé par un avant-corps légèrement décroché. La porte est surmontée d'une fenêtre, sous un fronton triangulaire daté de 1759, éclairé par un oculus.

     

    A DEMAIN POUR LA FIN

     

     

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique