• J'ai fait construire une maison en Ille et Vilaine en 2005

    (Photos d'archives)

    Vive le progrès !

    Vive le progrès !

    qui reprenait certaines caractéristiques d'agencement de celle dont j'étais la propriétaire dans les Yvelines à Tacoignière.

    Vive le progrès !

     Vive le progrès !

    Cuisine Tacoignière

    Vive le progrès !

     Cuisine Ercé

    Vive le progrès !

     Cheminée Tacoignière

    Vive le progrès !

     Cheminée Ercée

    Vive le progrès !

    Vive le progrès !

    Ce n'était pas sans compter l'esprit d'avant garde de mon poux ronchon : "Intégrer au plan de travail en garnit massif, une plaque de cuisson à induction".

    Après tout pourquoi pas, ne connaissant rien aux techniques de l'induction, puisque j'avais toujours cuisiné sur des plaques vitrocéramiques radiantes.

    Telle ne fut pas ma surprise lors du déménagement fin décembre 2005 !

    Rien ne fonctionnait sur les plaques, excepté ma vieille cocotte en émail

    Vive le progrès !

    qui me permit de cuire des pommes de terre à l'eau accompagnées de charcuterie, d'une bonne salade, de fromages, sans oublier le pain - beurre salé, et de gâteaux ! J'avais réussi à rassasier mes bonnes volontés.

    Il a donc fallu remplacer mes ustensiles de cuisson ! Adieu mes poêles et faitouts en fonte, adieu ma cocotte minute... j'en passe et des meilleures !

    Retour de mon fief, le 15/07/2014 ... !!!

    Damned alors, la plaque qui avait déjà des ratés, qu'il fallait disjoncter pour la réinitialiser, s'est mise en rade définitivement, avec une belle erreur E13 - (programmateur).

    Vive le progrès !

    Le matériel en 10 ans change, notamment de format et quand on recherche une plaque encastrable de 590x490 "macache bono".

    La seule solution, le changement du module de programmation, et là, 600€ à débourser m'attendent pour récupérer la plaque vers le 04/08/2014 au plus tôt. Grrrrrrrrrrrr !

    Eu égard la chaleur ambiante de ces jours derniers, beaucoup de salades en tous genres et de tous poils et la solution du BBQ Weber

    Vive le progrès !

    qui a remplacé le précédent Vive le progrès !

    Vive le progrès !

    que je ne pouvais pas caser ailleurs.

    Alors, entre les brochettes, les chipolatas, merguez, cuisses de poulets, gambas, (la liste est non exhaustive), hier j'ai entrepris de faire fonctionner le fameux BBQ Weber pour faire cuire 2 cuisses de lapin sorties du congélateur la veille. La cuisson suivant le mode d'emploi WEBER était une cuisson indirecte.

    Eh bien mes amis, si je n'avais pas eu de jambon dans le frigo accompagné d'une bonne salade, nous aurions mangé des "croc'oui" comme on le dit en pays gallo.

    Malgré le temps de cuisson un peu longuet, la recette est tout de même à retenir.

    • Préparer le barbecue en cuisson indirecte : 11h30Vive le progrès !
    • Préparer une sauce avec 2 échalotes hachées, un filet de citron, huile olive, sel et piment Espelette. Vive le progrès !
    • 2 belles cuisses de lapin fermier pour ce qui me concerne.
    • 2 tomates du jardin coupées en quartiers.
    • 1 piment rouge épépiné et coupé en quartiers.
    • Laurier, thym et romarin.

      Vive le progrès !

    En photo la façon de procéder :

    A 12 heures 00

    Vive le progrès !

    A 13 heures 00 - Pas terrible la cuisson - Je retourne les cuisses et décide de changer de menu - Le jambon et la salade sont les biens venus après les betteraves rouges. Une petite glace pour finir!

    Vive le progrès !

    17 heures 30 le lapin est enfin cuit !

    Vive le progrès !

    Nous avons dégusté hier soir nos cuisses de lapin, accompagnées de pommes de terres cuites au micro-onde.

    Vive le progrès !

    C'était excellent, et il reste même des pommes de terre pour accompagner le steak tartare de ce midi.

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    23 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires