• Un grand merci à toutes et tous ... !!!

    Un grand merci à toutes et tous ... !!!

    "ANGELINA GAUTIER, épouse BERTEVAS, est née à POISSY dans les Yvelines, le 10 décembre 1925. Elle a été baptisée en la collégiale Notre Dame de Poissy, sur les fonts baptismaux de Saint Louis.

    Angélina est la cadette d’une fratrie de trois enfants, Yvonne son aînée, toujours de ce monde, et Jean-Pierre, le petit dernier, qui a perdu la vie sur sa moto dans sa vingtième année.

    Les parents d’Angélina, Angèle Guenée, épouse de Pierre Gautier, natifs d’Ille & Vilaine, se sont expatriés après la grande guerre, pour trouver du travail en région parisienne. Les chemins de fer français furent leur employeur toute leur vie. Angélina passe toute son enfance dans cette ambiance de cheminots, d’abord au Bourget (93), ensuite au passage à niveau de Fourqueux (78).

    Elle fit des études et obtint un brevet d’études supérieures.

    A l’âge de 8 ans, elle fit connaissance des frères BERTEVAS, Jean-Baptiste et Louis, nouvellement installés à Fourqueux.

    Comme souvent les gamins, le petit clan de copains d’enfance, avait pris les petits nouveaux venus comme « têtes de turc ». Les mottes de terres tombaient sur les « rouquemouttes » comme à Gravelotte ! Et puis un jour, alors que Jean-Baptiste et Louis perdirent leur père en 1937, les guerres de tranchées ont cessé, pour laisser place à de l’empathie, vis-à-vis de ces deux garçons.

    Une amitié sincère s’instaura, et en grandissant ; la petite Angélina n’eut d’yeux que pour ce jeune garçon de quatre ans son aîné.

    Angélina titulaire de son Brevet d’Etudes Supérieures, trouve une place de correspondancière au Crédit Commercial de France, à Paris sur les Champs Elysées.

    Très amoureuse de son Jean-Baptiste qui s’engagea en janvier 1941 dans la marine pour rejoindre DE GAULLE en avril 1943, elle le retrouve en 1945, une fois la France libérée.

    Ils se sont mariés le 17 novembre 1945.

    Pierre, son aîné, naquit en 1946. Né prématuré à 7 mois, elle quitta le Crédit Commercial de France pour élever ce nourrisson, emmitouflé dans du coton.

    1948, « pauvres comme Job », ils achetèrent à Fourqueux, un terrain à crédit, et firent construire une maison, grâce à la solidarité de camarades de classe d’Angélina, fils d’émigrés italiens. Cette maison fut quasiment habitable fin 1956 et ils emménagèrent avec Pierre, Anne Marie et Catherine, leurs trois enfants. En plus d’élever ses enfants, elle fit alors des petits boulots, pour faire bouillir la marmite, (ménages, petits travaux divers et variés…), alors que Jean-Baptiste cumulait son travail de la journée avec des commandes de guides d’ondes de l’armée qu’il réalisait dans son garage.

    1962. Angélina qui n’est pas faite pour rester « femme au foyer » est déprimée. Sur les conseils du médecin. Jean-Baptiste la fait rentrer aux P.T.T, comme perforatrice Le travail ne lui convenant pas nerveusement, Jean-Baptiste obtient une mutation au C.N.E.T de Lannion, et un poste dans cette administration pour elle. Son travail consistait à aider une équipe de dessinateurs et d’ingénieurs pour peaufiner des projets TELECOM. Location de la maison de Fourqueux et en route pour la Bretagne !

    1966. Jean-Baptiste est muté dans une unité du C.N.E.T à Arcueil (93). Il trouve à Angélina, un poste de documentaliste technique dans une unité du C.N.E.T sur Issy les Moulineaux (92).

    1976-1977. Le trajet du domicile de Fourqueux, retrouvé en 1966, (Car, Train, Métro – 1heure30 à 2heures matin et soir) la fatigue énormément. Angélina a de plus en plus souvent des malaises dans le métro.

    Le médecin du travail du C.N.E.T, décèle des soucis d’ordre cardiaque. Il la mettra en longue maladie, ce qui aboutira à l’attribution d’une pension d’invalidité à 80%.

    1977. Vente de la maison de Fourqueux, prise de cinq années de disponibilité par Jean-Baptiste, afin de suivre et travailler à l’extension de la petite maison de vacances construite en 1971 par notre regretté Jean Moncus.

    Ils vécurent chichement pendant cinq ans sur la petite pension d’invalidité d’Angélina. Jean-Baptiste ne touchait pas encore sa retraite.

    1997. Son époux est déclaré « ALZEIMHER ». Elle le veillera jours et nuits et s’en occupera jusqu’à son décès, le 19 décembre 2002. Refusant obstinément de le placer dans un établissement spécialisé, cette mère courage vécut un véritable calvaire !

    2013. Une série de chutes (fracture complexe de la tête de l’humérus et ensuite fracture du bassin), l’obligèrent à s’absenter de son île plus de 6 mois. C’est en octobre 2013 que son aînée s’engage moralement, administrativement et physiquement à la faire revenir dans sa maison au pied du phare. Une infrastructure est organisée, lui permettant ainsi de rester seule dans sa maison et quasiment autonome.

    Angélina, a gardé jusqu’au bout sa lucidité, son esprit bien trempé, sa gentillesse, sa bonté et son humour."

    Le reste sera moins drôle ma petite maman. Tu me l'avais confié dans notre longue conversation du samedi 22 août 2015 au soir.

    Effectivement, après mon rendez-vous d'hier chez votre notaire, j'ai eu la désagréable surprise d'apprendre que mon unique sœur et ses enfants, ont contacté juste après ton départ, un notaire, pour soit disant défendre leurs intérêts.

    Non contents de leur cirque du 18 août 2015, ils osent réclamer des comptes !

    Mes chers parents, si d'où vous vous trouvez, vous voyez ce qui se passe actuellement, à quel point la vénalité de cette branche familiale se confirme, ne soyez pas inquiets.

    Peu importe l'agent, ce qui m'importe c'est l'amour que je vous ai porté tout au long de votre vie en compagnie de notre Pierrot.  Les derniers moments que j'ai passé auprès de toi PAPA lors de ton agonie de décembre 2002, auprès de toi MAMAN, le 23 août 2015, pour profiter de vos derniers instants, vous fermer les yeux et vous dire à quel point je vous aime.

    « Quelques petites phrases pour sourire en ce lundi de reprise ... !!!Blagounettes du dimanche ... !!! »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    47
    Lundi 7 Septembre 2015 à 18:57

    le plus important est bien l'amour et certains sont tjs intéressés par l'argent hélas

    46
    Lundi 7 Septembre 2015 à 12:38

    Tu as aimé tes parents et tu garderas, pour toi, les beaux souvenirs que tu as d'eux.......c'est le principal....

    Le comportement de ta sœur, au vu de ce que tu avais relaté, n'a rien d'étonnant....c'est juste lamentable.....

    bon retour dans la blogosphère

    amitiésyes

    45
    Dimanche 6 Septembre 2015 à 19:12

    Une pensée pour toi. C'est de cette "mère courage" qu'il faut garder le souvenir. Le reste ... Ah! misère, ce que l'argent fait faire.

    Je t'embrasse.

    Jean

    44
    Samedi 5 Septembre 2015 à 21:52
    rené jeanine

    chere Zaza, quel admirable maman tu avais, maintenant après le chagrin, il te faut affronter une partie de la famille, lamentable ! bon courage chère amie, bon we et grosses bises

    43
    Samedi 5 Septembre 2015 à 21:40

    bonsoir Zaza,

     Que s'est triste de voir que en plus de la disparition de ta maman que tu aimais tendrement , tu vas devoir aussi affronter cette querelle familiale . Courage pour cette nouvelle épreuve

    Amitiés

    42
    Samedi 5 Septembre 2015 à 20:50

    Coucou ma Zaza

    Un bel hommage rendu à tes chers parents...

    Comme ta maman, j'ai vécu dans une ambiance de cheminots (mari, père, grand-père, arrière grand-père, oncle, grand-oncle...)

    Je pense bien à toi dans la tourmente familiale

    Gros bisous et à bientôt (au tél)

    Béa kimcat

    41
    Samedi 5 Septembre 2015 à 20:50

    Je suis confuse Zaza, je ne savais pas que ta maman était décédée, je prends part à ta peine et suis désolée se tous les ennuis auxquels tu dois faire face .

    Gros bisous mon amie.

    Josiane.

    40
    Samedi 5 Septembre 2015 à 20:41

    L'intérêt du gain brise beaucoup de familles

    Tu as ta conscience pour toi et jusqu'au bout tu as donné à ta maman tout l'amour que tu lui portais. Les chacals auront des comptes à rendre assurément.. mais leur conscience semble bien misérable.

    Je t'embrasse très fort en ces moments difficiles

    39
    Samedi 5 Septembre 2015 à 20:20

    superbe ce retour en arrière, ce n'est pas facile mais il faut garder le souvenir

    38
    Samedi 5 Septembre 2015 à 19:45
    FéeLaure

    Je suis navrée Zaza je ne savais pas pour ta maman :(

    Je suis de tout coeur avec toi

    Bisous de réconfort

    37
    Samedi 5 Septembre 2015 à 19:14

    Courage ma Zaza par la pensée de tout mon vieux coeur avec toi ! Tu me fais pleurer coquine ! gros gros bisous !

    36
    Dhelicat
    Samedi 5 Septembre 2015 à 19:12

    Toute mon amitié et mes pensées pour toi dans ces moments si difficiles, ces déchirements pour de l'argent c'est bien triste quand on devrait se souder...  Mais cest cela aussi la famille: pas toujours joli joli.. Je t'embrasse 

    35
    Samedi 5 Septembre 2015 à 18:01
    renee

    déjà que perdre sa maman est difficile 8je pense ne l'ayant pas encore vécu) vienne maintenant se greffer ces histoire d'héritage qui.....déchire les familles au lieu de les réunir pour accepter et faire le deuil. je te souhaite bien du courage Zaza car vous allez perdre le peu de sentiments familiale entre vous les descendants, avec ça.............j'en suis bien navrée pour toi. et certes, vos parents n'auraient jamais voulu ça..........

    34
    Samedi 5 Septembre 2015 à 15:44

    D'après ce que je lis ta maman a connu beaucoup de moments difficiles dans sa vie, en quelque sorte on peut dire que la voilà maintenant en paix.

    Par contre la suite s'annonce compliquée pour toi. C'est hélas souvent le cas après un décès, et c'est d'autant plus rageant quand certains membres de la famille se font discrets lorsqu'on aurait besoin d'aide ou de soutien, et qu'ils rappliquent dès qu'il y a de l'argent ou des biens à récupérer.

    Bon courage à toi. 

    33
    Samedi 5 Septembre 2015 à 15:40

    Bonjour ZAZA.

    La suite était prévisible, malheureusement. Tu es en paix avec toi ; tu as aidé ta maman jusqu'au bout. Courage ma ZAZA.

    Je t'embrasse et te souhaite tout de même un bon dimanche.

    ROMY

    32
    Samedi 5 Septembre 2015 à 15:03

    coucou

    pour aujourd'hui , un temps digne de la bretagne cet été chez nous aujourd'hui

    bonne journée

    bisoussssssssssss

    31
    Samedi 5 Septembre 2015 à 14:54

    Coucou Zaza,

    Je ne savais pas que ta maman été décédée. Je te présentes mes sincères condoléances. Je te souhaite du courage pour surmonter ceci, c'est vrai qu'une maman est très proche de nous (malgré l'âge, ceci ne compte pas), c'est l'amour d'un parent. 

    J'ai lu ton article qui m'a vraiment touchée et peinée en même temps. La vie entière de ta famille, détaillée, et qui nous tient en haleine.Bravo à toi d'avoir fait cela, c'est très bien et cela permet d'évacuer certaines choses.

    Par contre, je vois qu'une brebis galeuse s'est mis dans ton chemin,n'en tient pas rigueur et lâche du leste aussi. Tant pis, cela fait mal, mais libère aussi. Car moi aussi, je connais cela, pas pour la même raison, mais produit après le décès de ma maman. Ce qui ne ce serait pas produit si elle avait été là.

    Bon courage à toi, bon week end et gros bisous.

    Nicole/mamieninette37

    30
    Samedi 5 Septembre 2015 à 14:38

    Comme je redoutai ce genre de chose!!!!!!!!!!  mais tu devais un peu t'en douter vu les anciennes prouesses , que c'est triste tout cela.  Je pense très fort à toi  mille poutous réconfortants 

    29
    Evy
    Samedi 5 Septembre 2015 à 13:47

    Bonjour ma Zaza hélàs la suite et triste et souvent après les familles se déchires prend soin de toi courrage bisous Evy

    28
    Samedi 5 Septembre 2015 à 13:44

    C'est bien triste que les gens soient si cupides !

    Il suffit souvent  d'une personne pour semer la zizanie dans une famille.

    Courage Zaza gros bisous Rozy

    27
    Samedi 5 Septembre 2015 à 13:44

    Ma pauvre Zaza, c'est souvent comme ça, et c'était à prévoir , vu que ta chère sœur avait déjà fait quelques ravages auparavant...les rapaces arrive toujours après! Je ne sais si ta maman avait fait un testament, c'eut été mieux, mais bon, c'est rare, souvent les parents ne font pas les papiers avant. Dans ce cas, le notaire appliquera la loi, c'est tout, mais c'est quand même dommage...et c'est toi qui est dans le vrai, tu les a aimé et veillé jusqu'au bout, elle ne peut pas en dire autant, ce qui fait sa méchanceté et sa rancœur...j'espère quand même que tu pourra continuer à aller sur ton île. je t'embrasse et te souhaite bien du courage pour supporter, l'absence et les tracas! bisous.

    26
    Samedi 5 Septembre 2015 à 12:57

    il en est ainsi dans toutes les familles, hélas; la nature humaine est ainsi faite;

    tu n'as rien à te reprocher, c'est le principal;

    bon courage, 

    bisous, Zaza

    25
    Samedi 5 Septembre 2015 à 12:42

    Un magnifique témoignage sur la vie de tes chers parents !

    Il leur en a fallu du courage pour traverser cette période souvent difficile ! Je crois que c'est le lot de beaucoup de famille ! Leur amour et leur courage les a certainement bien aidé et t'ont aidée aussi à être  forte !

    Il y a eu aussi des problèmes chez moi à cause d'héritages !

    Je les ai laissé avec leur problème d'argent et je suis partie...Loin !

    Résultat je n'ai rien eu, mais la conscience tranquille je suis plus heureuse que tout ces "requins"...

    Bon courage à toi et ne regrette rien de ce que tu as fais et ce que tu feras !

    Je t'embrasse bien amicalement

    24
    Samedi 5 Septembre 2015 à 11:40
    Roguidine

    Bonjour Zaza,

    Hé oui, l'argent détruit tout, même l'amour, et tu sais que c'est dans toutes les familles qu'il y a une " brebis galeuse " . Plus on vieillit , plus on se rend compte ce que valent les gens !!
    Fais ce que bon te semble juste et laisse faire le reste, mais ce n'est pas évident quand on est face à cette affreuse situation !!
    Bon courage Zaza, Bises

    23
    Samedi 5 Septembre 2015 à 11:32

    Bonjour Zaza,

    Ton billet m'a beaucoup ému, tu as passée beaucoup de moments difficiles, mais tu as toujours assurée au mieux tes responsabilités. Je te souhaite beaucoup de courage (je pense que tu n'en manque pas).

    Bises très amicales.

    Henri.

    22
    Samedi 5 Septembre 2015 à 11:26
    LADY MARIANNE

    merci beaucoup pour cette tranche de vie que tu nous confies avec émotion-
    autrefois ils n'avaient pas la vie facile mais du courage à revendre-
    un très beau billet "hommage " qui m'a émue-
    bisous et bon week-end-

    21
    Samedi 5 Septembre 2015 à 10:56

    Je t'embrasse ZAZA.

    20
    Samedi 5 Septembre 2015 à 10:55

    Merci Zaza de nous confier ce qui fut la vie de ta maman, de tes parents. Tu lui as donné beaucoup d'amour et ça, ça n'a pas de prix! Les histoires d'argent, hélas, séparent souvent ce qui a été. J'ose espérer que tout s'arrange au mieux.

    Gros bisous d'amitié de Mireille du Sablon

    19
    Samedi 5 Septembre 2015 à 10:44

    une belle aventure de vie, avec toute ma sympathie, @ +

    18
    Samedi 5 Septembre 2015 à 10:17

    Contente de te retrouver parmi nous.

    Gros bisous, ma Zaza.

    17
    Samedi 5 Septembre 2015 à 10:16

    Quelle tristesse !

    Ta maman était quelqu'un de vraiment très bien... c'est dommage de constater que d'autres s'acharnent ainsi.

    Courage, Zaza. J'espère que tout cela sera bientôt terminé.

    Bisous tout plein.

    16
    Samedi 5 Septembre 2015 à 10:10
    Josette

    Tu as raison Zaza et tu sais plus un coeur est sec moins il flambe... je comprends ta peine à voir ta soeur soucieuse de "ses intérêts" ce sont des situations lamentables qui hélas sont très fréquentes.

    Tu gardes tes souvenirs et l'amour de tes parents c'est une richesse que nul ne peut te retirer. tu es seulement coupable de générosité !

    je t'embrasse et prends soin de toi.

    15
    Samedi 5 Septembre 2015 à 10:07

    Il y a toujours ce triste et lamentable ressort qui fonctionne très bien...la vénalité dans une famille frappée de deuil...surtout s'il y a quelques biens à se disputer..espérons que la loi sera appliquée et que les dernières volontés de tes parents seront honorées...grosses bises et bon dimanche

    14
    Samedi 5 Septembre 2015 à 10:04

    Vie bien remplie que celle de tes parents

    L'amour qui vous a unis sera indestructible

    Mes pensées d'amitié

    Bisous Zaza

    13
    cocci....
    Samedi 5 Septembre 2015 à 09:44
    Bonjour Zaza
    La vie est une roue qui tourne, et quand je commence à voir mon âge, je pense à la suite....
    Maman a 87 ans et elle commence à se laisser vivre, plus de sortie et la fatigue qui s'installe dans son corps....
    Je te souhaite plein de courage pour les jours a venir
    bises
    12
    Samedi 5 Septembre 2015 à 09:23

    je crois bien qu'aucune famille n'ait épargné !

     

    11
    Samedi 5 Septembre 2015 à 09:20

    Comme tu as raison ma Zaza, peut importe l'argent, le plus précieux des trésors tu l'as dans ton cœur, c'est l'amour de ta maman, un amour réciproque. Ta maman je le sais restera près de toi, tu deviens riche de la force qu'elle va t'apporter, de ses conseils que tu n'entendras pas mais qui te guideront et te feront agir dans le bon sens.
    Elle doit être très triste de voir l'attitude de ta sœur mais surtout ne pas accepter de faire la guerre en son nom, quitte à perdre de l'argent.
    Avant de partir de l'autre côté, j'avais alors 19 ans, ma maman nous a réunies toutes les trois autour d'elle pour qu'on lui promette de ne jamais nous disputer et rester très unies. Ce que nous faisons.
    Ta maman était, est toujours, une belle personne ... je l'embrasse et lui souhaite une belle vie, là où elle est.

    Gros bisous

    Annick

    10
    Samedi 5 Septembre 2015 à 09:14

    Tu l'as accompagnée de ta présence, ton amour, ta disponibilité et cela n'a pas de prix.


    N'empêche que c'est dans ces moments là que l'on découvre le fond du cœur de chacun.


    Bon courage ma Zaza


    bises

    9
    Samedi 5 Septembre 2015 à 09:09

    Le chagrin, on l'accepte, mais la bassesse non !!!  Courage Zaza, ne te rends pas malade, mais bats-toi aussi malgré ta peine, il ne faut pas tout accepter ! Tu as tant donné.

    Gros bisous, je pense bien à toi. FRANCOISE

    8
    Samedi 5 Septembre 2015 à 09:05

    bon courage ma Zaza ,c'est bien triste de voir qu'il en a qui pense qu'à l'argent ,ton article est un bel hommage ,pour tes parents ,ils veilleront sur toi ,ce sont de belles étoiles maintenant .bon courage ,je t'embrasse très fort 

    7
    Samedi 5 Septembre 2015 à 08:45

     je  passe pour te dire mon amitié et  peut être te donner un peu  d espoir dans ta tristesse 

     je t embrasse 

     @ kénavo  Zaza 

    6
    Samedi 5 Septembre 2015 à 08:44

    Courage pour affronter ces histoires de famille, qui ne sont hélas pas si rare !

    bisous

    5
    Samedi 5 Septembre 2015 à 08:28

    Courage Zaza !

    4
    Samedi 5 Septembre 2015 à 08:25
    M'mamzelle Jeanne

    Tellement triste.. de se fâcher pour quelques biens. La pauvre maman devait en souffrir mais devait t'en aimer davantage.
    Pauvre dame .. elle a eu une vie bien remplie et heureuse malgré les difficultés, avec l'amour de son mari.
    Je t'embrasse fort !! "Courage: lâche du leste "

     

    3
    Samedi 5 Septembre 2015 à 07:54
    loulou le filou

    Allez du courage !

    2
    Samedi 5 Septembre 2015 à 07:34

    Comme partout les familles s'entre-déchirent pour quatre sous.

    J'ai bcp pensé à toi ma Zaza, gros bisous

    1
    Samedi 5 Septembre 2015 à 06:15

    je passe pour te dire bonjour et savoir aussi comment tu vas....doux samedi

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :