• media--image-204153-article-ratio 450

     

    VIEILLIR


     

    Sur la pauvre terre où tout passe

    Existe pour chacun de nous,

    Un art difficile entre tous,

    Celui de vieillir avec grâce.

     

    Quand on voudrait parler, se taire,

    Quand on voudrait agir, s’asseoir,

    Et chaque jour un peu mieux voir

    Qu’on n’est plus autant nécessaire.

     

    Laisser aux autres leurs fardeaux

    Sans pouvoir un peu les leur prendre,

    Et ne porter sans rien attendre

    Que le poids des ans sur le dos.

     

    Ah! pour certains, c’est la foi chrétienne

    Qui les aident à porter ce poids,

    En laissant Dieu faire leurs choix

    En tout temps et quoi qu’il advienne.

     

    Ne jamais craindre le lendemain,

    Et surtout ne pas se laisser abattre,

    Tant que le cœur en nous peut battre,

    Tant que la nuit nous permet de voire poindre le matin.

     

    Vieillir revient à se préparer à mourir,

    Telle la grande roue, la vie aura effectué son cycle.

    Le jour venu, accepter, poussière devenir

    Et rejoindre, la terre, la mer, et l’immense hémicycle.

     

    ZZ mars 2010


    19 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique