•  

     

    Au travers les cartes postales anciennes

     

    Je ne vais traiter que la cas de ma Bretagne,


    qui a subi tellement de changement,


    tout comme en France.

     

    Sources : une Bretagne si étrange 1900-1920 de James Eveillard et Patrick Huchet

     

    drappo1.jpg


     

    Au XXIème, chaque jour, la presse et la télévision, internet également, nous entretiennent des « violences urbaines », consécutives à une politique de ville « inefficace », de même qu’elles déplorent régulièrement la « désertification des campagnes ».


    Qui se souvient, aujourd’hui, qu’en ces premières années du XXème siècle, le département des côtes du Nord (Côte d’Armor maintenant) comptait 86% de ruraux, et donc seulement 14% de citadins ; que 75% de ses habitants étaient des paysans (60% environs, pour les autres départements bretons) ?

     

    Quelle révolution technique ... !!! 

     

    Ces agriculteurs ont subi en quelques décennies de véritables bouleversements.

     

    De nos jours, l’ordinateur gère alimentation d’un bétail cloîtré dans des bâtiments soumis aux normes sanitaires décidées par des « technocrates de Bruxelles ».

     

    Quel contraste entre les cartes postales ci-dessous

     

    Dans cet intérieur aux superbes lots clos alignés, vivent hommes et bêtes, en parfaite harmonie.

     

    interieur-ferme.jpg

    interieur-breton-avec-l-etable.jpg

    Au coin du feu, chacun vaque à ses occupations: les femmes filent et les hommes tressent des paniers.

     

    travail-a-la-veillee.jpg

    Cette scène nous paraît tout droit sortie du Moyen Âge et pourtant, une enquête réalisée en 1950, à l’initiative de la JAC (jeunesse Agricole Chrétienne), si active dans les campagnes, nous livre des statistiques édifiantes :

     

    getatt.jpg

    « Merdrignac : environ 400 maisons. Plus de la moitié ne comporte qu’une seule pièce. C’est seulement dans les maisons nouvellement construite que l’on en trouve deux…Ces maisons peuvent loger entre 5et 10 personnes » source : La dure existence des paysans et des paysannes, Ed Gautier 1950.

     

    Confortablement assise sur le coffre-banc donnant accès au lit clos, la maîtresse de maison prépare le repas dans un chaudron.

    numerisation0061.jpg

     

    Cette vie quotidienne des bêtes et des humains dans une seule pièce, qui nous laisse pantois aujourd’hui, était le lot courant de nombreuses fermes en Bretagne.

     

    Qui plus est, les animaux dégageaient de la chaleur fort appréciée, tout comme celle de la vaste cheminée, cœur du foyer, siège des veillées durant les longes soirées d’hiver.

     

    Une bolée de soupe, rien de tel pour se donner du cœur à l’ouvrage

    numerisation0062.jpg

     

    Cette proximité immédiate semblait à tous parfaitement naturelle. L’une des manières de soigner les phtisiques et autres poitrinaires ne consistait-elle point à les faire couicher dans les étables

     

    Lits clos superposés et autel

    numerisation0066.jpg

    Forts répandus dans les fermes de Basse-Bretagne, au début du siècle, ces lits clos sont les éléments les plus caractéristiques du mobilier.

     

    Leur rôle est de préserver du froid… et d’assurer un peu d’intimité à tout un chacun (et surtout aux couples !)

     

    2104.jpg

    Un banc coffre placé devant permet d’accéder à ce lit clos, dont la décoration varie d’un pays à l’autre :

     

    GWELE KLOZ (Lit clos en breton)

    chutelitclos.jpg


    Ceux du pays bigouden,

     

    Au musé de Pont l'abbée

    lit-clos-banc-et-berceau-musee-bigouden-pont-l-abbe.jpg

     

    du pays du Léon

     

    Lit_clos02.jpg


    et du pays de pourlet (Guéménée-sus-Scorff 56) sont parmi les plus réputés

     

    lit-clos-1.jpg

     

    Quelques images pieuses, une statue de la vierge, voire un petit hôtel (photo ci-dessous) viennent rappeler l’influence de la religion dans les fermes et hameaux de Bretagne.

     

    Près des lits clos, la petite « chapelle » de la Vierge, magnifiquement décorée, souligne l’influence de la religion dans cette ferme, comme dans la Bretagne rurale du début du XXème siècle

     

    File0001.jpg

     

     


    26 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique